La maison de Londres de Lydie Blaiziot

Quatrième de couverture :

Londres, 1895.

Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s’estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, ils se retrouvent chargés de l’éducation d’un nouveau collègue, Donald Crump.
Malheureusement, ce dernier se révèle être une véritable calamité qui va mettre en péril l’organisation dont il est censé faire partie. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff prend des proportions alarmantes et ses camarades sont contraints de rattraper ses bêtises.
Leurs pérégrinations vont les mener de Londres à Upper Plot, un village qui semble recéler la clé de leur problème… et même peut-être davantage.

 

Voilà une quatrième de couverture bien alléchante. Aussi quand Les éditions du Petit Caveau l’ont proposé dans le cadre de leur Croc’ebook, j’ai postulé et est été retenue (youpi).

Mon ressenti :

Nous découvrons les trois héros de cette histoire à travers des scènes de leur vie quotidienne, où comment un vampire cherche sa nourriture tout en restant civilisé (cocher, vendeur de tapis…). L’auteur présente sa vision des vampires, des hommes qui n’ont pas vraiment changé depuis leur transformation et qui essaient de poursuivre « leur vie », c’est en tout cas l’objectif de Ruppert, Arthur et Hubert. Le livre va ensuite présenter deux histoires quasiment distinctes s’occuper d’un nouveau vampire récalcitrant, ce qui présente quelques scènes cocasses et essayer de trouver une solution à la rivalité entre la Maison de Londres et la Maison de Cardiff (ce sont deux communautés de vampire). La première histoire a pour intérêt de présenter les moeurs des vampires et leur organisation, cependant je l’ai trouvé un peu longue, voir répétitive. La seconde était plus centrée sur l’aventure et je l’ai lue avec plaisir.

Le style est fluide, sans lourdeur; il se lit très facilement. Le texte est parsemé de citation de Shakespeare, mais cela n’apporte par forcément grand chose de plus.

Hubert Michel est peut-être le vampire le plus émouvant, sa transformation l’a obligé à arrêter un métier qui le passionnait : la médecine. Il a dû également assister au remariage de sa femme. D’une manière générale les trois héros sont sympathiques et les méchants juste méchants….

Je crois que le moment que j’ai préféré est au début du récit, quand nos trois vampires doivent s’occuper de Donald Crump, tout jeune vampire de son état. Il ne croit pas ses « précepteurs » et préfère s’en tenir à ses connaissances folkloriques sur les vampires. quelques scène sont bien comiques.

Voilà une histoire que j’ai lu avec plaisir mais sans grandes émotions et un brin de déceptions par rapport à la quatrième de couverture. Il n’y a pas de rebondissement, ni de grand mystère dans cette histoire. Les vampires ne vous donnerons pas de cauchemar. Ce livre pourrait être classé en jeunesse, elle devrait divertir avec plus d’enthousiasme un plus jeune public.

Dracula de Bram Stocker

 Quatrième de couverture :

Répondant à l’invitation du comte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre, à son arrivée dans les Carpates, un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, Jonathan éprouve une angoisse grandissante: Dracula ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l’apesanteur…

 

A force de lire de la bit-lit, remplie de vampire, je me suis dit qu’il fallait quand même lire THE classique. Je m’y suis donc attaqué et bigre il est coriace. Il ne s’est pas laissé lire comme ça.

 

L’histoire en quelques mots

Jonathan Harker, sorte de clercs de notaire, part au fin fond des Carpates transmettre des documents à un des clients de son employeur le comte Dracula. Celui-ci organise sa venue à Londres. On va découvrir que  « ATTENTION SPOILER »c’est une créature maléfique, qui causera la mort de la meilleure amie de Mme Mina Harker, miss Lucy. Ses amis décident alors de le pourchasser.

 

Mon ressenti

Le début du livre est un peu mystérieux, M. Harker est en voyage et nous amène dans ses valises : descriptions des habitants des paysages… Ce voyage est entouré de suspens et il finit par rencontrer le comte Dracula. La suite a été un peu laborieuse. A partir du moment où le récit se situe en Angleterre et où il repose principalement sur Lucy et ses amis, puis sur Mina et ses amis, j’ai été moins intéressée. L’action de la chasse aux vampires à la fin a redynamisé ma lecture mais tout juste.

J’ai trouvé certains passage assez indigestes. Cet engouement pour l’écriture en sténo… révolutionnaire à l’époque mais de là à passer des pages et des pages à parler de la prise de note? Une façon d’ancrer dans la réalité le récit et de rendre l’existence de Dracula plus plausible peut-être? De même je comprends que de présenter une femme comme héroïne dotée d’un cerveau ne devait pas être très classique à l’époque, mais j’ai trouvé que l’auteur insistait vraiment trop sur le fait qu’une femme intelligente existait. Le style manque donc un peu de finesse à mon goût. Peut-être suis-je allergique aux auteurs de cette époque? Et bien non, en effet je me suis régalée à la lecture de la nouvelle de Théophile Gautier qui était présentée dans l’ouvrage a là suite du texte sur Dracula.

J’ai trouvé le style épistolaire intéressant, bien que je n’en sois pas coutumière. Vivre l’histoire via les yeux des protagonistes permet d’en être plus proche. Là encore, cela donne plus de réalité à Dracula. Aujourd’hui nous sommes coutumiers des histoires de vampire, l’auteur écrit « c’est un vampire », le  lecteur se dit « okay, il boit du sang, à une force surnaturelle etc. ». A la fin du XIXème les lecteurs n’avaient pas ces codes. L’écriture épistolaire apporte un vrai plus au texte si l’on se réfère à son époque.

J’ai trouvé le personnage de Jonathan Harker attendrissant. Le pauvre essaie de survivre dans une contrée inhospitalière, face à des évènements qui dépassent l’entendement. Par contre le Docteur Van Helsing a un je ne sais quoi de bizarre dans sa dévotion envers Mina et ses aller-retour incessants à Amsterdam. Celui qui m’a le plus plu est Renfield, personnage complètement barré. Le mystère demeure quant à ses contacts avec Dracula. Apparemment ce sont ceux-ci qui l’ont conduit à l’hôpital psychiatrique. Mais il y était avant que Dracula arrive, alors?

En conclusion, j’ai apprécié la lecture mais sans plus. Une fois le début passé, j’ai eu l’impression, en caricaturant, d’avoir affaire au club des cinq et la fille secrétaire… Les écrits qui suivaient le texte dans cette édition m’ont par contre fortement intéressés, ils traitent de la création du mythe du vampire, des écrits affiliés… Il me manque maintenant le chaînon manquant entre Dracula et la littérature moderne représentant le mythe du vampire. A suivre.

J’ai eu le plaisir d’inscrire ma lecture dans le cadre du challenge louffoque et aléatoire. L’auteur devait être orignaire d’une île (l’Irlande pour Bram Stocker) et la tranche du livre devrait être blanche, bingo!

Challenge ABC 2013 Littératures de l’imaginaire

Acheter plein de livre c’est bien! Mais après il faut les lire. Pour me bouger à en sortir certains de mon armoire et pour me donner une excuse pour en acheter d’autre je me suis inscrite au challenge ABC Littératures de l’Imaginaire pour l’année 2013. Il est proposé par Ptitetrolle sur son blog et sur livraddict. Vous em direz : la bannière est très très belle, mais qu’est-ce que c’est? Comme je suis très gentille il suffit de lire en dessous! Après le règlement il y a ma liste de présentée.

Le règlement du challenge

Le principe du challenge est de lire 26 livres entre le 1er janvier et le 31 décembre 2013, en respectant le principe « une lettre, un auteur ».

Il faut donc choisir un auteur par lettre, dans les genres littéraires entrant dans la catégorie imaginaire :
– Fantasy
– Fantastique
– Science-Fiction
– Et tous leurs dérivés (bit-lit, dystopie, steampunk, etc.)

Afin de rendre le challenge plus facile, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

– Vous avez la possibilité de modifier votre liste à loisir durant l’année. Pour valider votre inscription au challenge, il faudra que vous dressiez une liste au minimum de 20 livres sur les 26, mais vous pourrez ensuite la modifier autant de fois que vous le voulez dans l’année

– Vous pourrez inclure des BDs, mangas ou artbooks dans votre liste, mais pas plus de 3 au total. Pour les BD, le dessinateur compte autant que l’auteur.

– 3 tricheries sont autorisées. Par tricherie, j’entends l’utilisation de la première lettre du titre du livre ou la première lettre du prénom de l’auteur, au lieu de la première lettre du nom de famille de l’auteur

Si possible, venez donner votre avancement et le lien vers vos chroniques de blog sur ce topic, afin que je puisse suivre plus facilement la progression de tous les participants. C’est aussi un moyen d?échanger entre vous sur vos lectures dft009

Pour ceux qui ne veulent pas ou n’ont pas le temps de faire des chroniques (ou ceux qui n?ont pas de blog), vous pouvez tout de même participer au challenge. Il faudra cependant venir dire quelques mots sur vos lectures sur ce topic afin de pouvoir échanger vos impressions avec les autres participants au challenge.

Foire aux Questions

Pour éviter certaines questions redondantes, voici quelques précisions sur les règles du challenge :

– Un livre d’auteur anonyme peut être proposé pour la lettre A ou la lettre X

– Pour les recueils de nouvelles avec plusieurs auteurs ou les anthologies, vous pouvez soit le placer en lettre C (pour Collectif), soit utiliser le nom de l’un des auteurs. Dans ce dernier cas, cela compte comme une tricherie.

– Pour tous les autres, c’est la première lettre du nom de famille de l’auteur qui compte. Si vous avez un doute, vous pouvez toujours vérifier sur internet, sur le site de la BNF ou demander conseil aux autres participants

– Pour les sagas, trilogies et autres, vous pouvez proposer n’importe quel tome dans votre liste (et pas forcément le premier tome uniquement)

– Les livres choisis peuvent entrer dans un autre challenge (que ça soit un baby challenge Livraddict ou un autre, c’est totalement libre). Les relectures sont également acceptées.

Les inscriptions

Les inscriptions sont ouvertes aux Livraddictiens uniquement. Elles se font soit sur ce topic, soit sur l’article dédié au challenge sur mon blog.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 janvier 2013. Le challenge commencera le 1er janvier 2013 et se terminera le 31 décembre 2013.

Votre inscription sera validée dès lors que vous aurez publié un article sur votre blog reprenant votre liste pour le challenge (et que vous m’aurez transmis votre lien). Votre liste devra comprendre au moins 20 livres sur les 26 prévus.

Pour ceux qui n?ont pas de blog, il faudra venir indiquer votre liste sur ce topic.

Les récompenses

A la fin du challenge, une médaille est décernée aux participants ayant atteint un certain degré d’avancement dans le challenge :

– Médaille d’or : 26/26

– Médaille d’argent : 20/26

– Médaille de bronze : 15/26

– Médaille de chocolat : 10/20


Et voici (roulement de tambour) tadadadadadadadad!!!! ma liste !

A Amstrong, Kelley: Femme de l’Autremonde T7 – Sacrifice (Bit-lit, PAL)

ALBERT Raphaël : Les Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, tome 1 : Rue Farfadet (Fantasy) lu en août

Briggs, Patricia : Sianim tome 3 – Le voleur de dragons (Fantasy, Wish-list) Lu

C Christopher, John : La Trilogie des Tripodes, tome 2 – La Cité d’or et de plomb (Jeunesse SF, Wish-list)

CARD Orson Scott : Le cycle d’Ender, tome 1 : La stratégie Ender (SF) lu en août

D Debois François : Ash tome 2 – Faust (Fantasy, PAL acheté, BD 1) Lu

E Estep, Jennifer : L’Exécutrice, tome 2 – Trahisons (Bit-lit, Wish-list) PAL lu fin août

F Frost, Jeaniene : Chasseuse de la nuit T6 – D’outre tombe (Bit-lit, PAL) Lu

G Gaiman, Neil : Coraline (Jeunesse fantastique, PAL) Lu

H Hamilton, Laurell K :  Anita Blake tome 14 – Danse macabre (bit-lit, PAL) lu en septembre

I Ione, Larissa,  Démonica T1 – Plaisir déchainé (Bit-lit, PAL)

I Asimov, Isaac : Le cycle de fondation tome 2 – Fondation et empire (SF, PAL, tricherie n°3) modification le 24 novembre  2012

I Ione, Larissa,  Démonica T1 – Plaisir déchainé (Bit-lit, PAL) Lu en novembre 2013

J Jomain, Sophie : Les étoiles de Noss Head, tome 1 – Vertige (Jeunesse fantastique, PAL) lu

K Knight, E.E. :  L’âge du feu, tome 1 – Dragon  (Fantasy,PAL)

Kane Stacia : Megan Chase, tome 1 : Démons personnels (bit-lit) lu en juin

L Lovecraft, H.P. : Démons et merveilles (Fantastique, PAL) lu en octobre

M Monget, Yannick : Gaïa (SF, PAL)

Martin, George R.R. : Le Trône de Fer, intégrale, tome 1 (Fantasy) lu en avril

N Niogret, Justine : Chien du heaume (Fantasy, PAL) Lu

O O’Donnell, Cassandra : Rebecca Kean T4 – Ancestral (Bit-lit, wish list) lu en mai

P Peru, Olivier : Druide (Fantasy, wish-list)

Remplacé par Les Haut Conteurs T5 de Olivier Peru et Pactrick Mc Spare : lu

Q  MaryJanice Davidson : Queen Betsy, tome 2 (Bit-lit, wish-list, tricherie n°1)

Remplacé par :La quête des héros perdus de David gemmel (Fantasy, PAL, tricherie n°1)

R Robinson, kim Stanley : Mars la rouge (SF, PAL)

Rothfuss Patrick : Le nom du vent, Chronique du tueur de roi T1 (Fantasy) lu en février

S Salvatore, R.A, Les Royaumes Oubliés : La Légende de Drizzt, tome 01 : Terre Natale (Fantasy, PAL)


Suhner Laurence Quantika, tome 1 : Vestiges (SF) lu en juillet

 Tuttle, Lisa : Ainsi naissent les fantômes (Fantastique, wish list acheté) lu

U Urasawa, Naoki – Pluto, Tome 1 (SF, à acheter , Manga 2) lu

V  Van Vogt, Alfred : La faune de l’espace (SF, à acheter)

remplacé par Vinge,Vernor : un feu sur l’abîme (SF, PAL)

W Weeks, Brent : Le porteur de lumière Tome 1- Le prisme noir (Fantasy, wish list)

remplacé par Willis, Connie : Black out (SF, PAL) lu

X (Anonyme) :  Le Livre Sans Nom (Thriller fantastique, Wish-List)PAL Lu en novembre

Y Young, Moira :  Les chemins de la poussière, tome 1 – Saba Ange de la mort (SF, à acheter)

 Monget, Yannick : Gaïa (SF, PAL) tricherie n°3 Lu en décembre 

Z immer Bradley, Marion :   (Fantasy, PAL, tricherie n°2) lu en octobre

 MAJ du 28 mars 2013 28 avril MAJ du 23 août 2013 MAJ du 29 septembre MAJ du 14 octobre MAJ du 2 décembre

Côté face d’Anne Denier

Je remercie vivement Stellablogueuse de faire voyager ce livre, ce qui m’a permis de le lire.

Quatrième de couverture : 

J’étais en retard et si ce n’avait pas été le cas jamais je n’aurais pris ce tram et jamais je ne l’aurais rencontré. Lui. Celui qui allait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j’ignorais l’existence. Un autre côté de moi-même. « Te séduire, t’emmener, te torturer, te violer et t’assassiner. » J’avais une vie…

 

Ayant vu beaucoup de commentaires sur ce livre sur Livraddict, ainsi qu’une soirée avait eu lieu avec l’auteur, j’avais envie de le lire. Actuellement il n’est plus imprimé (il était « auto-édité), car il va être édité par une « vraie » maison d’édition. J’avais fureté sur les propositions de livre voyageur et décidé de participer à un voyage. Stellablogueuse l’a proposé. Et voilà : A + B etc. le livre est arrivé chez moi!

Je ne sais pas si la maison d’édition va garder la couverture actuelle, mais je l’espère. Je la trouve magnifique. En plus elle donne une impression de mystère, qui va très bien avec le récit.

Cette histoire, justement :

On suit l’histoire d’une adolescente montpelliéraine (impossible de me rappeler puis de trouver son nom). Suite à une grave chute, la mémoire d’une autre personne, Hyla, va s’imposer à elle. Qui est Hyla, quels sont ces hommes dont elle se souvient : Côme, Nebel? Qui est-elle?

 

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au début. Je trouvais le texte sympathique, mais sans plus. J’appréciais les touches d’humour. J’ai aimé suivre l’héroïne dans Montpellier, elle passait par plein de rues que je connais, souvenir souvenir… Bref, ça n’avançait pas trop, et puis tout à coups après une centaine de page c’était partit. J’étais « à fond » dedans et quittais le livre à regret. Alors, pourquoi cette engouement ?

Tout d’abord, pour le style de l’auteur. Une écriture toujours juste, qui ne rend jamais le récit aberrant. Quand la narratrice est dans sa peau d’ado, on n’a aucun mal à y croire, la vie, les pensées et l’humour  « Je lui répondis avec un regard de poisson mort ». Quand on bascule au début du 19ème siècle, là encore tout est cohérent, les descriptions, la place de la femme. L’écriture est fluide, agréable à lire. Pour l’histoire : les histoires de type « réincarnation », « réminiscence », ont déjà étés abordées que ce soit, en littérature, ou au cinéma. Qu’importe, le récit n’a aucun rapport avec ces histoires existantes. Le fantastique s’intègre parfaitement au présent. Je n’en dirais pas plus, je veux garder la surprise pour les prochains lecteurs.

J’ai adoré les moments dans le livre où l’humour s’exprime (même s’il est très noir), notamment à l’anniversaire de la meilleur amie de l’héroïne. Celle-ci avec beaucoup d’auto-dérision se compare à un cafard (pas le choix il faut lire le livre pour comprendre). Pourquoi j’ai eu du mal à accrocher au départ ? Je ne sais pas. Il y a seulement un passage qui m’a mis mal à l’aise, celui de l’accident. Elle chute devant, son père, à cause du chien de son frère. Sans doute que les implications en terme de drame familial étaient un peu trop lourde pour moi.

Les évènements dans le passé se passent principalement en Allemagne. L’époque semble judicieusement choisie entre Faust, la Bohème. elle se prête aux mystères et aux intrigues.

Bien entendu je n’ai pas aimé les »méchants », les meurtriers, Côme, du fait de leurs actions, de sa noirceur. Dans les camarades de classes j’ai apprécié « N°1 » qui tente de dédramatiser la situation grâce à l’humour. Il est facile de se prendre d’affection pour l’héroïne, son humour, sa façon de réagir face à tout ce qui lui arrive. Par contre je ne sais pas vraiment quel est mon sentiment vis à vis d’Hyla. D’accord elle n’a pas eu le choix au départ, mais après? Elle a préféré le crime à la mort. Je reste indécise.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé! Le fil conducteur est une histoire d’amour, mais ce n’est pas une histoire de romance, pas de mièvrerie, pas de sexe. Des sentiments, sublimés. L’histoire pourrait tout à fait en rester là, mais Anne Denier a écrit une suite, alors vivement 2013, que la suite soit éditée et que je l’achète!

 

17 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl

Quatrième de couverture : « Je n’aurais jamais imaginé que Lena pouvait me fuir ou me cacher des choses. Qu’un jour arriverait où nous ne comprendrions plus. Mon statut de Mortel m’interdisait l’accès au monde des Enchanteurs, mais était-ce une raison pour rompre tout lien ? Après le désastre du seizième anniversaire de Lena, j’vais pensé que l’aimer et la soutenir suffiraient. Mais il fallait croire que je m’étais trompé. »

Ayant bien aimé la lecture de 16 lunes, c’est avec plaisir que je me suis inscrite à la lecture commune proposée par Angelbb sur Livraddict.

 

L’histoire en quelques mots

Ce livre est la suite de 16 Lunes, on y retrouve donc les mêmes personnages, ainsi que des nouveaux. Il traite de la vie d’enchanteurs et d’humains.  Lena tente de faire face à la mort de son oncle et s’éloigne d’Ethan. Elle n’a pas choisi entre la voie des ténèbres ou celle de la lumière et ce non-choix sera présent dans tout le livre. Ethan, face au comportement de Lena, trouve du réconfort auprès d’une nouvelle amie Liv. Celle-ci souhaite devenir gardienne. C’est très très synthétique mais il est difficile de faire une synthèse de l’histoire sans trop en dévoiler.

Mon impression 

Le début du livre ne m’a pas plus emballé que ça. On retrouve nos héros à la suite du drame qui s’est déroulé lors des 16 ans de Lena. Nathan lui court après, elle s’éloigne… J’ai trouvé que l’histoire mettait un peu de temps à se lancer. En fait, c’est un peu l’ambiance du livre, une ambiance pesante, une impression que rien ne se passe, mais que quelque chose va arriver.

A la lecture je trouve qu’on ne se rend pas du tout compte qu’il y a deux auteurs. Je me demande laquelle apporte quoi. En tout cas cela ne pose pas de problème de lecture, celle-ci est très fluide. Le choix du narrateur change par rapport à de nombreux romans de fantasy, car c’est un homme. Mais finalement les réflexions sont un peu les mêmes, que si le narrateur était une femme. Cela est sans doute dû aux auteurs qui sont des femmes, ou alors pensent-ils comme nous? (Là j’ai un gros doute 😉 ).

J’ai moins aimé Lena dans ce livre, je l’ai trouvé inconstante. Même si la fin de l’histoire permet de comprendre pourquoi cela n’a pas fait dissiper ce sentiment. J’ai beaucoup aimé le personnage de Liv, petite bibliothécaire, grande aventurière. Elle n’est pas faite pour la passivité des gardiennes, même si elle en a le savoir et les compétences. J’aime toujours Amma, sorte de grand-mère omnisciente avec de super pouvoirs.

Le cadre d’une petite bourgade du Sud des États-Unis se prête bien comme décor de guerre entre les enchanteurs des ténèbres et ceux de la lumière. Les vieux bâtiments (et les grands-tantes) recèlent à souhait de mystères et de surprises. Le cerveau du lecteur n’a aucun soucis pour s’y projeter.

J’ai vraiment apprécié les passages où Ethan découvre les tunnels qui permettent de passer d’un lieu à un autre, d’un monde à un autre. Ces moments sont plein de suspens et de découvertes mystérieuses. Par contre je n’ai pas aimé le premier tiers du livre où Ethan se questionne par rapport à Lena (elle m’aime ou pas etc.).

 Au final, j’ai bien aimé ce livre malgré quelques longueurs. J’ai été heureuse de retrouver le monde des enchanteurs mais sans plus. J’attendrais que la suite 18 lunes sorte en poche pour le lire, mais je le lirais.

 

Les participants à cette lecture sont :Angelbb, Audel, tweety805,   so-kelly, Kincaid40,  Kassandra,  Michou,  Antomilna,  Danouna, June