LDPA – Les lectures de Mariejuliet

Livra’deux pour palAddict : 14ème participation

Un petit rappel sur le : Mais keskecé?

En binôme, chacun choisi dans la PAL de l’autre, trois livres :
* Qu’il a lu et aimerait faire découvrir à son partenaire
* Dont il aimerait avoir l’avis d’un ami
* Des titres qui vous interpellent pour leur résumé… 
Sur ces trois livres, vous en choisissez un et dans un délai imparti, vous devez le lire et en faire un avis.

 

Et : où on s’incrit ?

Sur Livraddict, . (les inscriptions sont cloturées O:-) )

 

Et on a jusque quand pour publier son avis ?

Jusqu’au 31 janvier 2015.

 

Changement de binôme pour cette session, Samlor, que je vois tous les ans aux Imaginales, a répondu à mon appel. 

 

Voici ce qu’elle m’a proposé :

Cavalier vert T3 : « car j’ai lu le T1 et beaucoup aimé! « 

Kushiel T1 : « car c’est une trilogie coup de coeur. Du pur délice! « 
Les aventuriers de la mer T1  : « car c’est une série coup de coeur de mon homme! Il vient de tous les lire grin22 « 

Du bon, du très bon, mais du très lourd aussi. Une sélection spéciale pavée 🙂 . Comme j’ai lu les tomes 1 et 2 de Cavalier vert le mois dernier, j’ai opté pour le tome 3 (pour une fois je fais une avancée éclaire dans une série).

 

Et je lui ai proposé : 

Kate Daniels, tome 1 : Morsure magique de Ilona Andrews : « Quoi!! tu n’as pencore lu Kate Daniels!!!! 😉 »

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver Christelle Dabos : « J’ai beaucoup vu passer la couverture sur les réseaux et je me demande ce qu’il vaut. « 

N’oublie pas mon petit soulier Gabriel Katz : « Parceque je meurs d’envie de le lire mais que je ne l’ai pas. « 

 

Et c’est Gabriel Katz qui gagne ! Un choix évident.

Livra’deux pour palAddict : 13ème clap avec Licorne

Un petit rappel sur le : Mais keskecé?

En binôme, chacun choisi dans la PAL de l’autre, trois livres :
* Qu’il a lu et aimerait faire découvrir à son partenaire
* Dont il aimerait avoir l’avis d’un ami
* Des titres qui vous interpellent pour leur résumé… 
Sur ces trois livres, vous en choisissez un et dans un délai imparti, vous devez le lire et en faire un avis.

 

Et : où on s’incrit ?

Sur Livraddict, .

 

Et on a jusque quand pour publier son avis ?

Jusqu’au 31 octobre 2015.

 

Cette fois-ci c’est avec Licorne  que je relève le défi.

 

Voici ses propositions de lectures, le choix va être très très difficile, mon coeur balance entre les trois :

Druide d’Oliver Peru : « lu et approuvé »

Les ferrailleurs des mers de Paolo Bacigalupi :  » pas lu mais intriguée ! »

Un eclat de givre d’Estelle Faye :  » pas lu mais voudrais bien « 

 

 

Et voici la proposition que je lui ai fait :

 Le nom du vent de Patrick Rothfuss : »Rothfuss, c’est juste <3 <3″

 Walking dead T1 de Robert Kirkman : « Je ne l’ai pas lu, mais comme j’aime bien la série, je me demande ce que donne les livres »

 La maison d’à côté de Lisa Gardner : « J’ai lu un autre de ses livres, c’est prenant comme une bonne série policière américaine, j’en lirais bien un autre »

 Elle a choisi Le nom du vent.

 

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes (Edition augmentée)

ID :

Auteur : Daniel Keyes –  Editions : J’ai Lu, collection SF – Parution : 29/08/2012  – 543 pages – prix : 6  € – genre : SF.

 

Quatrième de couverture (pour un peu plus de suspens ne lisez pas le texte que j’ai mis en petit):

Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête…

Cette édition augmentée contient, en plus du roman, la nouvelle originale « Des fleurs pour Algernon », ainsi que : l’essai autobiographique Algernon, Charlie et moi.

Mon avis :

Dans le genre classique, que tout le monde conseille, je voudrais… Des fleurs pour Algernon! J’avais un peu peur de m’attaquer à ce monstre de la Science Fiction. La chèvre grise m’a filé un coup de main en me le proposant dans le cadre du challenge Livra’deux pour pal’Addict. Le plus compliqué restant d’en faire la chronique.

En préambule, une petite déception due à la quatrième de couverture qui dévoile la fin du livre. Je pense que j’aurais encore plus apprécié ma lecture si je n’avais pas su comment allait évoluer Charlie. Mais bon, passons, revenons à nos moutons. Le début du livre est très surprenant, il prend la forme d’un journal intime écrit par Charlie, un adulte au QI très bas. Voici la première phrase : « Conte randu n°1 – 3 mars – Le Dr Strauss dit que je devrez écrire tout ce que je panse et que je me rapèle et tout ce qui marive à partir de mintenan. » Je crois que l’auteur n’aurait pas pu trouver de meilleur moyen pour nous faire appréhender le personnage de Charlie, sans tomber dans des descriptions politiquement correctes ou des comparaisons hasardeuses. Charlie en effet est très gentil mais pas très futé, c’est le moins que l’on puisse dire. Il accepte d’être le sujet d’une expérience visant à le rendre plus intelligent, car c’est ce qu’il a toujours voulu, d’aussi loin qu’il s’en souvienne. Le lecteur va pouvoir constater cette évolution, notamment à travers l’écriture de Charlie qui change, en devenant plus complexe, plus riche.

L’auteur répond, ainsi, à la question qu’il s’était posée un jour (on l’apprend dans Algernon, Charlie et moi) : que se passerait-il si l’on pouvait rendre une personne beaucoup plus intelligente ? Le postulat et les réponses qu’apportent l’auteur sont passionnants. Loin de nous dépeindre un monde idyllique où l’accroissement phénoménale de l’intelligence serait sans conséquence, l’auteur explore les questions morales et éthiques, ainsi que les conséquences de cette modification : vaut-il être mieux ignorant et heureux ou intelligent, seul et triste, que se passe-t-il quand on dépasse l’intelligence de ses proches, qu’est-ce que l’intelligence, qu’est-ce qu’un être humain ect.

Ce qui m’a le plus plu, est la description des rapports humains et notamment ceux que Charlie a pu avoir avec sa famille. Il avait tout oublié et les choses lui reviennent par flash back. Mais il a beau être intelligent, il croit deviner son enfance uniquement à travers ses souvenirs. Daniel Keyes décrypte les sentiments, les comportements humains avec des mots très justes. De plus, son écriture est très agréable à lire. Le tout rend la lecture très intense !

J’ai trouvé cela très agréable de continuer ma lecture, après une fin, il faut l’avouer difficile, par l’essai autobiographique Algernon, Charlie et moi. Daniel Keyes revient sur sa vie, l’origine de sa passion pour l’écriture et sur la publication de la nouvelle éponyme qui reçu le prix Hugo de la Meilleure Nouvelle en 1960. On ne peut que se féliciter, que l’auteur est décidé d’en faire un roman six ans plus tard, qui reçu alors le Prix Nebula. L’essai s’insère parfaitement à la suite de la lecture du roman. Je ne suis pas sure que j’aurais apprécié de le lire indépendamment du texte.

Et l’on clôture la lecture de ce livre par la lecture de la nouvelle originelle. Une conclusion logique et une lecture rendue d’autant plus attractive par la lecture de l’essai.

Pour conclure, j’ai beaucoup apprécié la lecture de Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes. Le sujet de l’augmentation de l’intelligence est tout bonnement génial et l’auteur l’a développé avec génie. L’auteur dissèque les relations humaines avec dextérité rendant la lecture passionnante, mais parfois très dure. Cette édition augmentée permet au lecteur de découvrir avec plaisir l’origine de ce roman (et la vocation d’écrivain de Daniel Keyes), ainsi que la nouvelle a l’origine de tout. Ce qui permet de clôturer plus en douceur cette lecture.

« J’ai relu plus d’une fois mes comptes rendus. J’ai vu l’ignorance, la naïveté puérile et la faiblesse d’esprit de cet être misérable, enfermé dans le noir, qui regarde par le trou de la serrure pour capter un peu de l’éblouissante lumière du monde extérieur. »

D’autres avis (pas forcément sur l’édition augmentée) :  Snow, Ptitetrolle, Jae-Lou, Rose, Sia,  HerbefolTigger LillyLorhkan

n°31 n°8 K

Livra’deux pour palAddict : 12ème clap avec La chèvre grise

Un petit rappel sur le : Mais keskecé?

En binôme, chacun choisi dans la PAL de l’autre, trois livres :
* Qu’il a lu et aimerait faire découvrir à son partenaire
* Dont il aimerait avoir l’avis d’un ami
* Des titres qui vous interpellent pour leur résumé… 
Sur ces trois livres, vous en choisissez un et dans un délai imparti, vous devez le lire et en faire un avis.

Et : où on s’incrit ?

Sur Livraddict, .

Et on a jusque quand pour publier son avis ?

Jusqu’au 31 juillet 2015.

 

Cette fois-ci c’est avec La chèvre grise que je relève le défi.

Voici ses propositions de lectures, le choix va être très très difficile :

  • Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes, car elle l’a lu il y a quelques années et a adoré. « Ça prend aux tripes et on en ressort en se posant des questions. « 
  • Les deux tomes (3 et 4) de Bride stories, car elle adore ce manga et attend la suite avec impatience.  
  • Les princes d’ambre tome 1, les neuf princes d’ambre de Roger Zelazny. On lui avait vendu comme un monument de la fantasy, et elle n’a pas du tout aimé. Peut être l’apprécierais-je davantage. En tout cas mon avis l’intéresse. 

 

Et voici  la sélection que je lui ai proposée :

  • Les Faucheurs sont les Anges de Alden Bell – une très très bonne surprise à sa lecture et puis des zombies!
  • L’Aliéniste de Caleb Carr –  je ne connais pas du tout mais le synopsis est alléchant!
  • L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez – lu il y a très longtemps, j’en garde le souvenir d’un livre magnifique.

M. Pénombre, Libraire ouvert jour et nuit de Robin Sloan

ID :

Auteur : Robin Sloan – Traduction : Philippe Mothe – Editions : Michel Lafon – Parution : 06/02/2014 – 342 pages – prix : 19,95 € – genre : contemporain, aventure

 

Quatrième de couverture:

Quand Clay Jannon est embauché dans la librairie de l’étrange M. Pénombre, il découvre un lieu aussi insolite que son propriétaire, et fréquenté par les membres d’un drôle de club de lecture. Ceux-ci débarquent toujours en pleine nuit pour emprunter l’un des très poussiéreux volumes relégués au fond de la boutique. Volumes que M. Pénombre a formellement interdit à son nouvel employé de consulter. Clay finit pourtant par succomber à sa curiosité et découvre que ces livres sont tous écrits en code. Quelle obscure révélation renferment-ils? Cédant à l’appel du mystère, Clay s’attaque à « l’énigme du Fondateur » avec l’aide de son colocataire, de son meilleur ami et de son amoureuse, ingénieure prodige chez Google.

Les quatre amis se lancent alors dans une quête qui les mènera bien au-delà des murs de la petite librairie. De San Francisco à New York, ils se trouveront aux prises avec une société occulte d’érudits légèrement allumés, un codex indéchiffrable, un génial typographe du XVe siècle et, qui sait, le secret de l’immortalité…

 

Quelques mots :

Et encore un livre, un! que je voulais absolument lire à sa sortie, suite à la campagne de pub bien orchestrée des Editions Michel Lafon. Et une fois arrivé dans ma pal… et bien, d’autres lui sont passés devant. Licorne m’a proposé de le lire dans le cadre de Livra’deux pour palAddict, c’était l’occasion de m’y mettre (je tente de lire en 2015 les livres que je voulais lire en 2014…).

 

Mon ressenti :

J’ai commencé cette lecture, un peu comme on part à l’aventure. Les avis concernant ce livre n’étant pas unanimes, allait-il me plaire ou pas ? Le début a un petit côté « La vie d’un geek tout juste sorti des études dans une métropole aux USA », genre on suit le héros, Clay, à la recherche d’un travail tout en profitant de ses anecdotes sur la vie, les études, l’économie, internet ect. Mais il ne faut pas s’arrêter là! La découverte des livres papiers n’est pas non plus le thème principal du livre, même si, en tant qu’amoureuse des livres j’ai adoré les descriptions de la librairie où il est embauché, non, ici il est question d’aventures à la sauce tech! Clay se fait donc embauché dans une librairie, pour le créneau de nuit! Oui vous avez bien lu, comme l’indique le titre, la librairie est ouverte la nuit. Arrêtez de baver, si elle a des horaires si particuliers, ce n’est pas pour répondre aux pulsions de lecteurs nocturnes, mais pour pouvoir délivrer d’étranges livres cryptés à de bizarres lecteurs… pour ma part, j’étais ferrée. Il y avait comme un soupçon d’Indiana Jones, comme un rappel des goonies, avec des Mac Gyver de l’informatique (plus habiles avec le wifi qu’un couteau suisse)! J’ai donc englouti ma lecture à vitesse grand V. 

Bien sûr, je pourrais chipoter sur le nombre de fois où Google est cité… (peut-être une fois par page). Il faut dire que l’auteur est un ancien de Twitter… Mais j’ai adoré ce mélange de fondus du Net et de discussion autour des livres, mais également que l’auteur nous fasse voyager de l’invention de l’imprimerie aux liseuses. 

L’un des gros points forts de ce livre réside dans ses personnages truculents et sympathiques : les deux copains d’enfance Clay et Neel, marqués par leur lecture d’adolescent et les jeux de rôle, Mat le colocataire artiste, qui construit des villes dans leur cuisine ou encore Kat biberonné à google. Le tout donne un joyeux mélange de personnage, avec qui on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Pour conclure, je me suis bien amusée à la lecture de ce roman d’aventure à la sauce geek, assaisonné d’une bonne dose d’humour. Il mêle pour notre plus grand plaisir l’amour des livres papiers à celui de la technologie. Ce one shot se suffit à lui même, malgré une fin un peu accélérée par rapport au reste du récit. 

Ce n’est pas une bibliothèque. C’est la Batcave.

« -Hadoop… -Tout le monde s’en sert. Google, Facebook, la NSA. C’est un logiciel qui décompose une gosse tâche en un tas de petites et qui les distribue en même temps à toute une flopée d’autres ordis. »

 

D’autres avis chez : Unchocolatdansmonroman, Dup, Snow