[BLOG TOUR] Bureau fédéral de la magie, tome 1 : Une furie en ville de Annabel Chase

ID :

Auteur : Annabel Chase  – Traductrice : Delhia Alby  – Editions : Alter Real – Parution : 29/01/2021 –  240 pages – Prix : 5.99€  (Ebook)– Genre :  Urban Fantasy

Quatrième de couverture :

Une famille exaspérante mais aimante ? Check. Une petite ville pittoresque et un chef de police sexy ? Check. Un chien des Enfers abandonné, un chat noir au sale caractère, et un python de compagnie qui se prend pour un chiot ? Triple check. Mon histoire vous rappelle un conte de fée un peu cul cul la praline ? Raté ! Il y a un léger détail… Je suis maléfique. Ma nature et mon éducation devraient faire de moi quelqu’un de mauvais, mais je lutte contre cette facette de ma personnalité de toutes mes forces. Tout ce que je désire, c’est vivre une vie normale. J’ai même rejoint le FBI et non le Bureau Fédéral de la Magie, comme j’aurais dû le faire. Mais mes pouvoirs en ont décidé autrement, et l’Agence m’a renvoyée dans ma ville natale pour combattre les crimes magiques. Me voilà de retour à Chipping Cheddar, au milieu de ma famille – maléfique, bien entendu -, un nouveau job sur les bras, et les casseroles de mon passé derrière moi. Oh, j’ai oublié, en plus, il y a un cadavre. Et il ne s’agit pas d’un accident. Donc, bienvenue dans mon monde !

Mon avis :

Pour apporter un peu de peps et de gaité à une actualité pas toujours très drôle, je participe au blog tour organisé par Between Dreams and Reality avec les Editions Alter Real. L’occasion de découvrir et de vous faire découvrir une autrice que je ne connaissais pas, Annabel Chase. Je l’ai classé en Urban Fantasy, mais c’est plus précisément du « cozy paranormal ». Moui c’est à dire (ça c’est ma petite voix intérieur)? En gros c’est léger, ça se lit facilement et il y a du paranormal. Parfait pour se détendre.

Alors contrat rempli?

Ca commence à toute vitesse, une poursuite de vampire et voilà les talents de furie d’Eden découvert. Pas le choix, elle doit quitter son poste au FBI pour rejoindre le FBM (avec un M comme magique) dans sa ville natale. Alors le retour dans la ville natale, ça fait penser tout de suite au téléfilm de noël… oui mais non. Elle va bien croiser un ancien amour de lycée, mais là pas de retour en arrière.  Je vous rasure, il y aura quand même un beau gosse dans l’histoire, ça ne fait pas de mal.

Ce qu’il y a de vraiment bien dans cette ville (mise à part une série de meurtres et par conséquent une enquête à mener et j’aime bien les enquêtes), c’est qu’il y a la famille d’Eden. Et c’est le principale intérêt de ce livre. Entre une grand-mère sadique, une mère sorcière, une nièce qui a un énorme serpent et qui a l’air tenté de torturer des animaux… on ne s’ennuie pas. Le tout parsemé d’une bonne dose d’humour.

Seul bémol, ce livre se lit un peu trop vite justement. Les personnages sont bien développés, mais l’histoire aurait pu l’être un peu plus. L’enquête est un peu trop rapide à mon goût.

En tout cas, la promesse d’un bon moment a été respecté et le fun était là.

— Cette voiture est maudite ? demanda grand-mère.
Je la regardai dans le rétroviseur.
— Non, pourquoi ?
— Donc, pourquoi elle ne dépasse pas les soixante-cinq kilomètres heure ?
— Parce que je suis dans une zone limitée à quarante, répliquai-je.
— Et alors ? Tu es un agent fédéral. Tu as une dérogation.
— Il y a des familles qui sont en train de se promener, protestai-je.
— Dix points pour ce gosse avec le gilet, gloussa-t-elle. Aucun parent sain d’esprit ne devrait habiller un enfant avec un gilet pareil.
(…)
Je m’engageai dans le parking de la résidence pour seniors.
— On est arrivées, annonçai-je, heureuse de changer de sujet.
— Prends la place pour handicapés, m’intima-t-elle.
— Non, je n’ai pas d’autocollant.
— Je suis ton autocollant.
— Grand-mère, tu n’es pas handicapée.
— Bien, alors sors un de tes clubs de golf du coffre.
— Je n’ai pas de clubs de golf.
Je marquai une pause, quelque chose me titillait.
— Pourquoi tu as besoin d’un club de golf ?
— Ça t’aidera à résoudre le problème du handicap.
— Je ne vais pas t’exploser les genoux avec un club, répliquai-je, exaspérée.
— Ce n’était pas à moi que je pensais…
Argh.

Le feu de Henri Barbusse

ID :

Auteur : Henri Barbusse    – Editions : Le livre de poche  – Parution :  1916 (pour la première édition chez Flammarion)– 412 pages – Prix : 6.60€  – Genre :  historique, témoignage

Quatrième de couverture :

Les années 1915 et 1916 ont marqué, pour Henri Barbusse, des dates décisives. C’est en 1915 qu’il a vécu Le Feu dans les tranchées du Soissonnais, de l’Argonne et de l’Artois, comme soldat d’escouade, puis comme brancardier au 231e régiment d’infanterie où à s’était engagé. C’est en 1916, au cours de son évacuation dans les hôpitaux, qu’il a écrit son livre. Celui-ci, publié par les Editions Flammarion à la fin de novembre, remportera aussitôt après le prix Goncourt. Le Feu est considéré depuis près de trois quarts de siècle dans le monde entier comme un des chefs-d’œuvre de la littérature de guerre, un des témoignages les plus vrais et les plus pathétiques des combattants de première ligne. Témoignage impérissable aussi : Le Feu, traduit dans la plupart des langues, continue de susciter chez les jeunes un immense intérêt. Le Feu est suivi du Carnet de guerre qui permet de remonter aux sources mêmes de la création du roman épique d’Henri Barbusse.

Mon avis:

Sans doute l’un des livres les plus anciens de ma pile à lire, à tel point que la tranche en est complètement jaune et que la couverture à l’intérieur est jaunie également. Je pense que je l’ai choisi sur les conseils de mon grand-père, en librairie, il y a  près de 25 ans…  Mais les livres sur la guerre, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé et je ne l’avais jamais ouvert. Heureusement le challenge Livra’deux pour pal’Addict est passé par là et Mypianocanta m’a proposé de le lire. J’ai sauté sur l’occasion, histoire d’enfin le lire, de repenser à un bout de l’histoire familiale.  Ce ne fût pas une lecture facile, ni légère, mais je suis vraiment contente de l’avoir lu.

Le début dénote par rapport au reste du roman, il m’a d’ailleurs plutôt refroidis. En effet, il commence dans un sanatorium où se trouve des combattants en convalescence.  Leur discours est plein d’emphase, allégorique. Je pourrais continuer avec les adjectifs, mais j’ai clairement bloqué sur le style.

Heureusement pour ma lecture, ce ton s’est allégé, remplacé par la précision pour décrire les horreurs de la guerre des tranchées. Il y avait toujours quelques tirades enflammées, mais soit je me suis habituée au style, soit le ton s’est rapproché d’un discours plus simple, plus précis, plus cru. La boue, la crasse se sont imposées. L’irréalité de cette guerre, son absurdité.

L’auteur ne fait pas que décrire la vie dans les tranchées, rythmée par les montées au front, l’inaction, le repos. Il dénonce la guerre, son absurdité, mais aussi l’injustice entre poilus dans la gadoue et officiers planqués. Il donne vie à l’incompréhension, le décalage aberrant, qui existe entre ceux qui sont en première ligne et la France qui continue de vivre, ne voyant que les images de guerre  héroïque, relatées par la presse.

J’ai étudié tout cela en histoire, j’en ai un peu entendu parler mon grand-père car il était passionné par les récits de guerre, mais il y a longtemps. Cette lecture m’a rappelé ce pan d’histoire, pas si lointain. Elle m’a donné envie de me repencher sur une partie de mon histoire familiale, car si mon grand-père me parlait de la guerre, il ne me parlait pas de l’histoire de son père qui était artilleur.

Donc, merci Mypianocanta d’avoir déterré ce livre, dont la lecture a trouvé une résonnance particulière chez moi.

— Ils te diront, grogna un homme à genoux, penché, les deux mains dans la terre, en secouant les épaules comme un dogue : « Mon ami, t’as été un héros admirable ! » J’ veux pas qu’on m’ dise ça !
Des héros, des espèces de gens extraordinaires, des idoles ? Allons donc ! On a été des bourreaux. On a fait honnêtement le métier de bourreaux. On le r’fera encore, à tour de bras, parce qu’il est grand et important de faire ce métier-là pour punir la guerre et l’étouffer. Le geste de tuerie est toujours ignoble — quelquefois nécessaire, mais toujours ignoble. Oui, de durs et infatigables bourreaux, voilà ce qu’on a été. Mais qu’on ne me parle pas de la vertu militaire parce que j’ai tué des Allemands.

 

[BLOG TOUR] Tori Dawson, tome 1 : Trois mages et une margarita de Annette Marie

ID :

Auteur : Annette Marie  – Traductrice : Vivane Faure  – Editions : Bookmark, collection Infinity- Parution : 16 décembre 2020 – 328 pages – Prix : € 5.99 (Ebook)– Genre :  Urban Fantasy

Quatrième de couverture :

Quand le bar où elle a postulé se trouve être une guilde remplie de mages arrogants, Tori comprend que sa vie a pris un tournant inattendu.
Fauchée, presque à la rue et depuis peu sans emploi : voilà les raisons pour lesquelles j’ai répondu à une annonce pour un job de serveuse dans un bar minable.
Ça a commencé à partir en cacahuète quand on m’a demandé de faire un essai ce soir-là, plutôt qu’un entretien. Un test grandeur nature, histoire de voir si j’allais bien m’entendre avec leur clientèle « spéciale ».
Une réussite, vraiment.
Leurs clients étaient de gros cons, et je ne me suis pas laissé faire. C’est bien la définition de « s’intégrer », non ?
Je m’attendais à ce qu’on me montre la porte. Mais au lieu de ça… j’ai décroché le poste ?
Ce n’est qu’après que j’ai réalisé que cet endroit n’était pas un bar. C’est une guilde. Et les trois types arrogants que j’ai arrosés de margarita pendant mon essai ? Ce. Sont. Des. Mages !
Soit je suis exactement le genre de serveuse à la langue acérée dont cette guilde a besoin, soit il y a une bonne raison si personne d’autre ne veut travailler là. Et qu’est-ce que fait une fille fauchée dans une telle situation
Elle accepte le boulot, bien sûr. Et avec une augmentation, s’il vous plaît !

Mon avis :

En ce moment j’ai vraiment envie de fun (je ne dois pas être la seule d’ailleurs). Quand j’ai lu la présentation de ce livre, j’ai tout de suite pensé que cette histoire semblait parfaite pour me changer les idées.  J’ai donc souhaité participer au blog tour organisé par Between Dreams and Reality avec les Editions bookmark.

J’ai lu beaucoup d’Urban fantasy (d’ailleurs en ce moment c’est un peu mon type de lecture, car lecture doudou), par conséquent à chaque nouvelle lecture d’une série, d’un auteur que je ne connais pas, il y a toujours la question de : « Est-ce que ça va être original ? », car certaines séries se répètent. Je ne ferais pas durer le suspense, ce fût ici une très bonne surprise.

On trouve dans ce livre tout ce que j’aime. Tout d’abord un univers bien construit, qui sort des « classiques », qui comprend des « mythiques », des personnes avec des pouvoirs magiques (mages, alchimiste…), qui vivent au milieu des humains. Pour le moment rien d’original me direz-vous ? Eh bien ces mythiques se retrouvent dans des guildes,  et celle qui va nous intéressée se réunit dans un bar. Tout de suite c’est plus sympa, il y a de l’ambiance et à boire. Parmi les nombreuses activités de ses membres, il y a celle des chasseurs de primes.

Qui dit primes dit méchants, bagarres et enquêtes. Encore un élément que j’apprécie particulièrement les enquêtes (mais aussi les bonnes bagarres), quand elles sont développées et pas achevées en deux secondes trente pour servir d’excuse à des étreintes torrides….

Ici peu d’étreinte, juste un petit peu, de la romance mais vraiment light et pas de scène hyper érotisée où le héros tente de vérifier l’existence des amygdales de l’héroïne. Youpi !!!

Qu’est-ce qu’il me faut pour vraiment apprécier un roman d’Urban Fantasy ? Des personnages de caractères ! Gagné, notre héroïne Tori a plutôt tendance à envoyer ses plateaux dans la figure des clients désagréables et elle ne se laisse pas faire. Ce qui va lui permettre de travailler dans cette fameuse guilde alors qu’elle est humaine. Alors oui, je vous vois bien sourire, on se demande quand même comment elle arrive à survivre à tout ce qui lui arrive. Eh bien, je suis contente qu’elle ne meure pas, je l’apprécie beaucoup cette jeune femme. Forcément elle va se retrouver entourée de jeunes mages bien foutus, ça ne fait pas de mal à l’imagination.

Il y a aussi de l’humour, et ça fait du bien. Et une écriture qui arrive à lier tout cela comme il faut, sans prendre de raccourcis.

Vous l’aurez compris j’ai adoré. De l’Urban Fantasy comme je l’aime et que je vous recommande. (D’ailleurs je n’ai pas pu m’arrêter j’ai continué avec la suite en anglais).

N’importe qui m’ayant fréquenté un peu plus d’une heure avait une petite idée de ma patience. Et par « petite idée », j’entendais que je pourrais aussi bien me trimballer avec un panneau clignotant qui indiquerait : « Rousse flamboyante, attention ! ». Ou, d’après mon ex : « Rouquine tarée à fuir d’urgence ».

Je faisais de mon mieux, d’accord ? Je gardais le silence, je souriais très poliment et je laissais les managers offrir des repas gratuits à chaque enfoiré qui essayait de nous arnaquer parce que le « client est roi » ou je ne sais quoi.

Mais, parfois, je réagissais avant de pouvoir réfléchir.

Et c’est pour ça qu’avec le liquide glacial qui coulait dans mon décolleté, je balançai le plateau dégoulinant au visage ricanant de la femme.

Le programme du blog tour:

16 Décembre

Books N’ Unicorns http://booksnunicorns.com

Dans Notre Petite Bulle https://twilight-teamsuisse.blogspot.com/

Les lectures de Mariejuliet leslecturesdemariejuliet.fr

Les chroniques de nyxx https://nyxx-chronicles.blogspot.com

17 Décembre

De livre en livres : https://delivreenlivres.home.blog/

Le monde de Francesca http://oiseausecret.canalblog.com/

Ceres Books World https://ceresbooksworld.com/ 

18 Décembre

Voz’s Little World http://worldofvoz.com 

Bookenstock https://www.bookenstock.fr 

Chroniques livresques http://chroniqueslivresques.eklablog.com

21 Décembre

Amabooksaddict  http://amabooksaddict.blogspot.fr

Le Blog de Galleane https://bloggalleane.blogspot.com/

Océan livresque http://oceanlivresque.eklablog.fr/

22 Décembre

Muti et ses livres www.mutietseslivres.com

Les pipelettes en parlent https://lespipelettesenparlent.com/

Les lectures de Sabbata http://sabbata.e-monsite.com/

Vorrh de Brian Catling

ID :

Auteur : Brian Catling  – Traductrice : Nathalie Mège – Editions : Fleuve collection Outrefleuve – Parution :  26 septembre 2019 – 476 pages – Prix : 24.90€ – Genre :  Fantasy

Quatrième de couverture :

La Vorrh est une forêt merveilleuse et effrayante. Tous ceux qui y pénètrent y trouvent soit la mort, soit l’oubli. Néanmoins, elle exerce une fascination quasi magnétique et un attrait irrésistible. On dit que le jardin d’Éden est dissimulé en son cœur. Personne ne l’a jamais explorée en entier, elle serait sans fin.
Pourtant, un homme a entrepris le périple. Un ancien soldat qui a tout abandonné pour suivre sa bien-aimée, Este. À sa mort, il a, suivant d’antiques rituels, emprisonné son esprit dans un arc et, écoutant ses murmures, s’est lancé sur la route…

Mon avis:

Ce livre m’a intrigué dès que je l’ai reçu. On peut remercier la couverture qui est vraiment très attirante et envoûtante. ColineK m’a proposé de le lire dans le cadre du challenge LPDA, j’ai sauté sur l’occasion, il était temps de découvrir cette auteur que je n’avais jamais lu.

Attention livre déroutant! Après quelques pages, je n’ai pas été surprise d’apprendre que l’auteur avait déjà écrit de la poésie. En effet, au début ce qui saisit le lecteur c’est le style plus que l’histoire. Les phrases chantent, les mots sonnent. Je ne sais pas comment décrire cette écriture, les comparaisons qui me viennent sont musicales, elle est mélodieuse, envoûtante.

Mais l’histoire? Eh bien il y en a plusieurs, toutes très différentes les unes des autres. Pour résumé, il y a: un homme qui construit un arc enchanté et qui part traversé une forêt antique, un romancier française, explorateur,n, un peu pervers, Ismaël un étrange humain élevé par des machines, Tsungali un indigène qui s’est rebellé contre les colons et qui est en pleine traque, Muybridge, un photographe anglais, à la poursuite d’une nouvelle sorte de photographie.

Le début est dons un peu complexe, j’ai dû vérifié que je n’avais pas loupé quelque chose d’ailleurs, ces récits étant tous sans lien au départ. Je pensais qu’ils allaient se nouer au fur et à mesure de la lecture. ce fût le cas pour quelque uns mais pas tous. J’ai ainsi terminé ce livre pleine d’interrogation, avec l’impression qu’il manquait des éléments, qu’il y avait trop de manque pour faire appel à notre imagination.  après quelques recherches (merci aux camarades de lecture du dernier discord avant la fin du monde), il s’avère que c’est un tome 1. Ces manques pourront donc être ensuite comblés.

Pour conclure, ce fût une lecture spéciale. Envoûtée par l’écriture, déroutée par le récit, je l’ai terminée pleine d’interrogation et beaucoup persistent.

 

Son feuillage chamarré, tout comme les grands arbres qui respiraient son air riche, étaient une manne pour les hommes, mais pouvaient aussi dévorer un millier de leurs petites vies en une micro-seconde de sa chronologie insondable et ininterrompue. Si vaste était son étendue qu’elle imposait ses exigences au temps, divisant le soleil torride en plusieurs zones étrangères à toute calibration normale: le voyageur qui l’aurait traversée à pied sur toute sa largeur aurait dû faire halte au centre, puis attendre au moins une semaine pour que son âme se mette au diapason. Et si dense était son souffle qu’il influençait le climat alentour.

D’autres avis chez: Les Chroniques du Chroniqueur,  Célinedanaé

[Blog tour] Sasha Urban, tome 1 : La fille qui voit de Dima Zales

ID :

Auteur : Dima Zales  – Traductrice :  Suzanne Voogd – Editions : Mozaika – Parution :  19 mars 2020 – 400 pages – Prix : broché 12.99€ Ebook :  3.99€ – Genre :  Urban-Fantasy

Quatrième de couverture :

Je suis illusionniste, pas médium.
Mon passage à la télé est censé faire progresser ma carrière, mais les choses se passent mal…
… du genre vampires et zombies.

Je m’appelle Sasha Urban et voici comment j’ai appris ce que je suis.

Mon avis:

Qui a encore craqué pour un blog tour proposé par le site Between Dreams and reality? C’est moiiiiii. L’occasion de découvrir une nouvelle série d’Urban Fantasy. Je ne connaissais absolument pas l’auteur avant.

Un peu de légèreté en cette époque anxiogène ça fait du bien. Et c’est ce que j’attends en partie du genre Urban Fantasy. Je ne fût pas déçue. L’histoire est en effet très divertissante. Ça démarre de façon surprenante sur un plateau télé, où notre héroïne Sasha, doit intervenir en tant que mentaliste voir magicienne voir médium, on ne sait pas trop. Mais tout déraille et le surnaturel fait son apparition. Meurtres, zombies, vampires vont faire leur apparition dans le quotidien bien tracé de Sasha.

Sans grande surprise, elle a des pouvoirs, son entourage le savait ect. en effet ce livre ne révolutionne pas le genre. Certains rebondissement sont attendus, l’univers n’est pas très riche.

Mais ce qui fait sont intérêt et fait plaisir à la lecture, c’est la découverte de ce monde parallèle par Sasha. Ainsi que l’héroïne en elle même. Elle semble un peu sortie d’un livre de chick-lit mais est assez attachante.

Pour conclure, une lecture parfaite pour l’été sur la plage, ou en plein confinement pour se changer les idées. La découverte fait beaucoup au succès de ce tome 1, à voir si le tome 2 tient la route sans l’attrait de la nouveauté.

Pour en savoir plus:

Interview de l’auteur chez Between Dreams and reality

 

Le programme complet du blog tour:

25 avril
Chroniques livresques http://chroniqueslivresques.eklablog.com/ Promo Post – Extrait, Chronique
Les lectures de Bea et Kia https://beakia.wordpress.com/ Promo Post – Extrait
26 avril
Le Coin d’Audrey : https://livres-et-compagnie.blogspot.com/ Chronique (ebook)
Nyx Shadow http://nyx-shadow.com/ Promo Post – Extrait
27 avril
Follow The Reader https://followthereader2016.wordpress.com/ Promo Post – Extrait, Chronique
New Kids on the Geek / http://newkidsonthegeek.com/ Promo Post – Extrait, Chronique
28 avril
Le caribou littéraire https://lecariboulitteraire.wordpress.com/ Chronique
Bookenstock https://www.bookenstock.fr/ Chronique
29 avril
Les Lectures de MarieJuliet Www.leslecturesdemariejuliet.fr Chronique
Between Dreams and reality www.betweendandr.com interview
30 avril
La vie en rose http://lavienenrose.wordpress.com/ Chronique
1 mai
Jm-les-Livres https://www.bit-lit-leblog.com/ Promo Post – Extrait, Chronique
2 mai
Les Pipelettes en Parlent https://lespipelettesenparlent.com/ Chronique
3 mai
Nyxx Chronicles Https://nyxx-chronicles.blogspot.com/ Promo Post – Extrait, Chronique
Amabooksaddict https://amabooksaddict.blogspot.fr/ Promo Post – Extrait, Chronique
4 mai
Sariahlit http://www.sariahlit.com/  Chronique
Voz’s Little World http://worldofvoz.com/ Chronique
5 mai
Morgane Dumesnil https://ivre2mots.wordpress.com/ Chronique
Les lectures de Mylene www.leslecturesdemylene.com Chronique

Liens d’achat :