Livra’deux pour palAddict : 15ème participation

Le LDPA avait été en pause sur livraddict, puis avait repris, sans ma participation car il y avait un autre challenge un peu sur le même thème (destockage de pal en duo). Le second n’existant plus, j’ai eu envie de participer à nouveau.

Continuer la lecture de « Livra’deux pour palAddict : 15ème participation »

Le challenge de la Licorne, 4ème édition : inscription et suivi

 

Après avoir terminé la troisième édition sur le fil, je rempile pour la quatrième !

L’objectif est simple, lire des lvires des deux genres préférés de Licorne à savoir les univers imaginaires et les thrillers/policier.

 

Voici plus précisémment les règles, dictées par la grande cheffe herself :


 

 Celui qui s’inscrit a un potentiel de 18 livres à lire dans l’année sur les deux thèmes (9 de chaque), ainsi il peut continuer ou s’arrêter comme il le souhaite. 

• DONC Pas la peine d’indiquer votre niveau, vous commencez par un premier livre et rajouterez vos lectures comme vous le souhaitez au cours de l’année, si vous en lisez 3 de chaque vous aurez atteint le premier niveau : Elfes psychopathes, 6 de chaque : Dragons sanguinaires et 9 de chaque, Trolls tueurs fous.

Si un niveau commencé n’est pas fini,  ces points ne compteront pas au final.  De même, un niveau doit être fini pour monter au suivant.

• Vous mettrez sur le fil du forum votre lien ou une chronique de quelques lignes pour valider la lecture, au choix.

• Je ne mettrai plus de lien sur la première page du topic excepté celui vers votre page d’accueil de votre blog, si vous en avez un. j’inscrirai seulement le titre de votre lecture et le nombre de points.

• un petit cadeau récompensera celui qui aura le plus de point au dernier jour du challenge, si ex aequo, ce sera le premier qui sera arrivé au terme du challenge le plus vite !

• Si je n’ai aucune chronique dans les 3 premiers mois, je supprime l’inscription.

• Vous avez l’année entière pour lire des livres sur ces thèmes, chaque livre lu rapporte toujours 3 Points, et cette fois -ci,  3 nouvelles options qui ne sont pas obligatoires mais qui pourront agrémenter votre lecture

1/ Si vous lisez à tour de rôle un imaginaire puis un policier, je rajoute 1 point à chaque lecture suivante. Et si la lecture suivante est sur le même thème on reste à 3. 
2/ La deuxième nouvelle règle est que si vous avez la possibilité de faire des lectures communes avec des copinautes étant dans le même niveau ou non, les points de cette lecture commune seront multipliés par 3.
3/ Je vous demanderai de mettre une note sur 5 avec votre avis, et ce, afin de faire une sorte de mini top liste des meilleurs livres présentés en imaginaire et en policier/thriller dans ce petit challenge !


 

 Le challenge a recommencé le 1er septembre et les inscriptions sont déjà closes.

Je viendrais ajouter au fur et à mesure, mes lectures.

Le projet Bleiberg de David S. Khara

ID :

Auteur : David S. Khara – Edition : 10-18 – Parution : 03/11/11 – 308 pages – Prix : 7.50€ – Genre : thriller

 

Quatrième de couverture :

1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.
De nos jours. États-Unis.
Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient de mourir dans d’étranges circonstances. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt.
Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.
Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

 

Mon avis :

Encore un livre qui m’a été chaudement recommandé lors de mes débuts dans la blogosphère.  Je l’ai bien laissé mijoté et je l’ai ressorti en pleine série polar/thriller. Une pioche sympathique.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre concernant ce roman, thriller, fantastique ? quelle part était la plus importante ? Eh bien, il s’agit surtout d’un thriller bien mené. Le début est un brin déconcertant, mais qui est ce Jay Novacek, ce trader qui cherche à s’autodétruire ? puis tout se met progressivement en place. On se retrouve au milieu d’un énorme complot mondial, prenant ses racines durant la deuxième guerre mondiale. Bagarre, assassinat, enquête, tout s’enchaîne sans accroc jusqu’à la fin.

L’auteur mêle habilement l’histoire se passant durant la guerre, à celle, au présent, donnant du dynamisme au récit. Quelques touches d’humour bien dosées viennent émailler le récit. Certains ressorts narratifs sont cependant un peu gros, comme ces agents secrets, machine à tuer qui se prennent d’amitié pour leur contrat ou se fond prendre par surprise. Les personnages sont également plutôt caricaturaux. Mais ces reproches sont compensés par la justesse avec laquelle l’auteur  rappelle une partie des horreurs commises contre les juifs durant la seconde guerre mondiale.

Pour conclure, cette lecture s’est avérée très distrayante. Et même si elle est rapidement lue, elle rappelle avec justesse des éléments noirs de notre passé.

 « -Un suicidaire ne se met pas en rogne si on l’asticote…

Cueilli ! Psychologie simpliste estampillée CIA, mais trace de vie intelligente détectée. Balles neuves. »

 

D’autres avis chez : Blackwolf, Unchocolatdansmonroman, Azilis, Lelf

31Thriller n°3

Chronique du tueur du roi, tome 2 : La Peur du sage, partie 2 de Patrick Rothfuss

ID :

Auteur :  Patrick Rothfuss   – Traduction : Colette Carrière – Couverture : Marc Simonetti – Edition Bragelonne – Parution : 21/06/2013 –  624 pages – Prix : 25 € – Genre : Fantasy

 

Quatrième de couverture :

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.

Dès l’enfance, Kvothe a connu un destin d’exception. Mais même aux heures les plus sombres, jamais il n’a cessé de chercher les réponses. De se révéler au monde à travers le chant de la magie. Aujourd’hui, il est à l’orée du chemin terrible et fabuleux qui fera de lui un héros…
Quel est le prix à payer lorsqu’on devient une légende de son vivant ?

Mon avis :

Souvent quand j’adore un livre, lors de sa chronique, je m’interroge : « mais pourquoi ne l’ai-je pas lu plus tôt? ». Là, je le sais très bien, c’était pour faire durer l’histoire, attendre la suite qui n’est toujours pas publiée. Et j’ai vraiment attendu, cela fait deux ans  et demi que j’ai lu la partie 1 de cette journée 2… ( et ici la journée 1).

Du coups mes souvenirs de poisson rouge étaient un peu lointain. Mais je m’y suis vite retrouvé dans le récit de Kvothe. J’avais juste oublié qu’il n’était plus à l’université (oups). Au fur et à mesure de son récit, le lecteur découvre de nombreux éléments qui ont participé à créer la légende de Kvothe. Il faut dire qu’il ne chôme pas entre rencontre avec les faes et apprentissage d’une sorte d’art martial. On se laisse porter par les histoires et on arrive malheureusement bien vite à la fin. Qui n’est qu’un début au final. ARGHHHH mais que va-t-il se passssseeerrr? La suite à la troisième journée.

Une fois de plus j’ai succombé à la magie de l’écriture de Patrick Rothfuss. J’ai du mal à la décrire, ce que je sais, c’est qu’elle me plaît à 100%. Elle est poétique, tout en étant suffisamment dynamique pour me tenir en haleine. Ses descriptions sont riches et captivantes.

Kvothe, lors de ce récit, passe de l’adolescence à l’âge adulte. Il découvre de nouveaux horizons, d’autres peuples, d’autres coutumes, qui l’enrichissent. Sa personnalité reste encore assez simple, bien loin de celle de Kote l’aubergiste, dont on peine à comprendre les objectifs. Dans les voyages narrés dans cette deuxième journée, il ne sera pas seul. La diversité des personnages qui l’accompagne, est un régal. Certains m’ont bien fait rire dans leurs comportements.

Pour conclure : j’ai adoré et je veux la suite !!! En attendant, j’ai envie de relire les précédents tomes.

« Ce sont les questions auxquelles on ne peut pas répondre qui sont les plus enrichissantes. Elles nous apprennent à réfléchir. Si vous donnez une réponse à un homme, il n’y gagne pas grand-chose. Mais donnez-lui une question et il cherchera ses propres réponses. »

« C’est ça, le luxe de regarder en arrière. Tu peux refaire l’histoire à l’infini et ça ne sert à rien. »

D’autres avis chez : Blackwolf, Sia, Acro

Thème 2 lettre R

Camino 999 de Catherine Fradier

ID :

Auteur : Catherine Fradier – Edition : Pocket – Parution : 12/02/2009 –  409 pages – Prix : 7.40€ – Genre : polar (Prix SNCF du polar français)

 

Quatrième de couverture :

Pour Carla Montalban, entrer dans la police était une façon de tourner le dos aux siens. En choisissant le terrain et son lot de turpitudes, elle pensait ne plus jamais devoir croiser le genre d’hommes d’affaires fréquentés par sa riche famille. Du moins, vivants… À tort : coup sur coup, deux assassinats viennent troubler la quiétude de la bonne société lyonnaise. Entre espionnage industriel et détournement de fonds, les pistes ne manquent pas. Pour Caria, l’enquête prend bientôt une dimension particulière : au cœur de ce dossier, sur lequel plane l’ombre de l’Opus Dei, se trouve peut-être la véritable identité de sa mère disparue et l’inavouable secret de la fortune des Montalban…

 

Mon avis : 

Je continue ma petite session polar, avec un livre qui me tentait beaucoup lors de son achat. Et qui, une fois de plus a fait la queue pour être lu. C’est l’auteure qui me l’a bien vendu, avec une intrigue basée sur l’opus dei (ce qui lui a valu pas mal d’ennui). Je vous laisse chercher sur internet si vous ne connaissez pas.

L’histoire commence sur les chapeaux de roue, dans les pas du commandant Montalban. Elle vole carrément de de meurtre en meurtre. Mon coup de cœur va à celui de l’homme étouffé, puis avalé par un anaconda… (oui oui, vous avez bien lu). C’est clair on ne s’ennuie pas. L’ambiance est celle, un peu classique, du polar français, ambiance potache dans le commissariat, femme flic dure qui picole. Peu à peu l’intrigue principale se dévoile, entremêlant de nombreux meurtres et la famille de Clara Montalban.

Le récit tient bien la route pendant les deux premiers-tiers du livre. Sur la fin par contre, j’ai trouvé que l’intrigue prenait l’eau avec des retournement de situation en chaînes et des actions moins crédibles. Le style de l’auteur, est assez incisif. Ses comparaisons m’ont bien fait rire :

« Zola en comparaison, c’était oui-oui à Neuilly ».

La galerie de personnage est plutôt réjouissante. Carla Montalban, la flic torturée m’a beaucoup plu, jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse comme une midinette. Un peu trop rapide pour ce personnage torturé. Il y a Felix, le flic tombeur, un brin homophobe. L’agent secret Vincent, forcément beau et musclé. Les gentils drag-queens…

Pour conclure, j’ai trouvé cette lecture agréable. J’ai passé un bon moment, même si la fin manque de vraisemblance.

 

Le petit plus :

Quelques souvenirs de ma rencontre avec l’auteure lors du Festival polar du sud 2014.

 

 Policier n°2