thriller – Les lectures de Mariejuliet

Le projet Bleiberg de David S. Khara

ID :

Auteur : David S. Khara – Edition : 10-18 – Parution : 03/11/11 – 308 pages – Prix : 7.50€ – Genre : thriller

 

Quatrième de couverture :

1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.
De nos jours. États-Unis.
Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient de mourir dans d’étranges circonstances. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt.
Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.
Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

 

Mon avis :

Encore un livre qui m’a été chaudement recommandé lors de mes débuts dans la blogosphère.  Je l’ai bien laissé mijoté et je l’ai ressorti en pleine série polar/thriller. Une pioche sympathique.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre concernant ce roman, thriller, fantastique ? quelle part était la plus importante ? Eh bien, il s’agit surtout d’un thriller bien mené. Le début est un brin déconcertant, mais qui est ce Jay Novacek, ce trader qui cherche à s’autodétruire ? puis tout se met progressivement en place. On se retrouve au milieu d’un énorme complot mondial, prenant ses racines durant la deuxième guerre mondiale. Bagarre, assassinat, enquête, tout s’enchaîne sans accroc jusqu’à la fin.

L’auteur mêle habilement l’histoire se passant durant la guerre, à celle, au présent, donnant du dynamisme au récit. Quelques touches d’humour bien dosées viennent émailler le récit. Certains ressorts narratifs sont cependant un peu gros, comme ces agents secrets, machine à tuer qui se prennent d’amitié pour leur contrat ou se fond prendre par surprise. Les personnages sont également plutôt caricaturaux. Mais ces reproches sont compensés par la justesse avec laquelle l’auteur  rappelle une partie des horreurs commises contre les juifs durant la seconde guerre mondiale.

Pour conclure, cette lecture s’est avérée très distrayante. Et même si elle est rapidement lue, elle rappelle avec justesse des éléments noirs de notre passé.

 « -Un suicidaire ne se met pas en rogne si on l’asticote…

Cueilli ! Psychologie simpliste estampillée CIA, mais trace de vie intelligente détectée. Balles neuves. »

 

D’autres avis chez : Blackwolf, Unchocolatdansmonroman, Azilis, Lelf

31Thriller n°3

Pornarina, La-prostituée-à-tête-de-cheval de Raphaël Eymery

 

ID :

Auteur :  Raphaël Eymery –  Edition Denoël, Collection Lunes d’encre – Parution : 01/06/2017 – 208 pages – Prix : 19 € – Genre : fantastique, thriller, gothique

 

Quatrième de couverture :

Depuis des décennies, Pornarina ensanglante secrètement l’Europe. Les rares à connaître son existence – les pornarinologues – l’ont surnommée la-prostituée-à-tête-de-cheval. Elle serait coupable de dizaines d’homicides.
À plus de quatre-vingt-dix ans, le Dr Blažek est un tératologue renommé. Il vit dans un château fort avec sa fille adoptive : Antonie, vingt-quatre ans. La jeune contorsionniste assiste le docteur dans sa traque obsessionnelle de Pornarina, mais s’éloigne bientôt de son père adoptif, rebutée par l’esprit communément pervers des pornarinologues.
Trouvera-t-elle son salut dans la mystérieuse figure de la-prostituée-à-tête-de-cheval?
Incroyable voyage au cœur d’une famille Addams européenne, comédie macabre qui ressuscite la grande tradition française du théâtre de Grand-Guignol, Pornarina séduit par son audace littéraire, sa constante inventivité, et explore, sur fond de guerre des sexes, le thème de la mythification des tueurs en série.

 

Mon avis :

Bon, voilà une chronique qui ne s’avère pas facile.  Appréciant ce qui est dark, un peu glauque, les encyclopédies sur les monstres… je me suis laissée tenter par ce livre, attirée par le synopsis.

Mais le synopsis est une chose, le livre une autre.  Le début répond à la promesse du freak-show, avec l’histoire du Dr Blažek, fils d’une sœur siamoise, photo de la/les maman(s) à l’appui. Son enfance dans les cirques et les foires, lui a donné le goût des monstres (monsieur est tératologue) et il se passionne pour Pornarina, une tueuse en série qui émascule ses victimes, avec les dents.  Si vous avez du mal à prononcer Pornarina, ne vous inquiétez pas, à la fin du livre cela se fera tout seul, tant son nom est cité (j’aurai dû faire un décompte). Ne vous attendez pas à suivre une enquête policière classique, les informations sur la dite tueuse seront distillées lors des rencontres des pornarinologues, spécialistes de ladite madame, plus ou moins sérieux, mais très crédibles. J’avoue que leurs débats ne m’ont pas passionnée.

Heureusement il y avait la fille adoptive du Dr, Antonie, que l’on va suivre dans sa transformation en tueuse en série. Ce personnage est assez étrange, sans émotion, un bon terreau pour devenir psychopathe.

Raphaël Eymery se fait plaisir en convoquant dans ce livre tous les personnages qui le fascinent (il y a même une sorte de Sherlock Holmes zombie), mais cette multitude finie par manquer de lien.

Je m’attendais, éventuellement, à être dérangée par ma lecture, être mal à l’aise, en découvrant les différentes déviances dont sont affublés les personnages (du genre celui qui prend son pied avec du sang…). Mais au final, je suis plutôt restée dubitative face à la présentation de toute cette érudition sur le domaine (certes j’ai appris des mots comme paraphilie).

Pour conclure, quand j’ai terminé ma lecture je n’arrivais pas à savoir ce que j’en avais pensé. Au final, je crois bien que je me suis ennuyée.

 

D’autres avis chez : Mes imaginaires, Gromovar

Le challenge de la Licorne 3é (01/09/16 – 31/08/17)

 

Addiction aux challenges quand tu nous tiens… Je ne pouvais pas résister à la troisième édition du challenge de la Licorne après avoir fini le deuxième dans les derniers délais impartis.

 

En quoi consiste-t-il ?

Un petit message de Licorne :

« Ce challenge sera sous le signe de la Fantasy (dark, heroic, light …) et du Thriller/Policier
Ce sont mes deux genres préférés  … et si ce sont les vôtres aussi, nous allons nous faire plaisir !
Je vous invite à me suivre dans ces univers, entre rêves et frissons »

Cette fois ci, vous avez l’année entière pour lire les livres et dans l’ordre que vous le souhaitez, plus de cession de deux mois. On reste toujours sur nos deux genres  thriller – policier et fantasy, vous pouvez ou non annoncer le titre et l’auteur choisis. Le challenge commence le 1er septembre 2016 et se terminera fin août 2017.

Je vous propose toujours 3 niveaux comme l’année dernière, le nombre de livres indiqués est donc à lire sur l’année.

Un système de point permettra aux participants de chaque niveau de gagner un petit cadeau à la fin de l’année. si plusieurs ont rempli leur contrat, ce sera le premier arrivé a terme qui gagnera et qui aura le plus de points.

Pour corser un peu l’affaire, je vais rajouter quelques défis de lecture qui vous rajoute des points, mais ce n’est pas une obligation. Je tiens à mettre à l’honneur les auteures françaises cette année, je gère vos points. 

Chaque livre lu rapporte 3 PT
• s’il fait + de 400 p, je rajoute  :  1 PT,
• si l’auteure est féminin, je rajoute :  1 PT
• si l’auteure est française, je rajoute :  1 PT

 

J’ai choisi :

Le niveau 1 -« Elfes psychopathes », l’objectif est de lire et de chroniquer 6 livres (3 fantasy – 3 Thrillers/policiers) durant le challenge.

Avec l’alternance de 2 mois supprimée, plus d’excuse pour être en retard cette année.

Reste à voir si j’arriverai à avoir des points bonus.

 

A bientôt pour mes chroniques !

De Force Karine Giebel

ID :

Auteur : Karine Giebel – Edition : Belfond – Parution : 03/03/16  –  528 pages – Prix : 19,50 € – Genre : thriller

  

Quatrième de couverture :

« Le temps de l’impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu. » Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.

 

Mon avis :

Enfin, ma première lecture de Karine Giebel, depuis le temps que j’en entend parler ! Une lecture pleine d’attente par conséquent, ce qui n’est pas toujours un défi facile à relever pour le livre.

Le prologue est très prenant, avec une ambiance inquiétante, un sombre secret, une enfance sacrifiée… Il nous met l’eau à la bouche. Et le début du roman ne déçoit pas et part sur les chapeaux de roues. Donc un début plutôt enthousiasmant. Le suspens restera entier jusqu’à la fin, qui en veut au professeur Reynier et pourquoi ? avec de nombreux rebondissements. Cependant même si ceux-ci ont été bien amenés, je n’ai pas été tenue en haleine. J’ai tout de même lu le livre très rapidement mais au bout des deux tiers j’attendais la chute. 

L’écriture de Karine Giebel est efficace, elle plante le décor avec précision et maîtrise parfaitement les ficelles narratives du thriller. Mais il m’a manqué un je ne sais quoi pour que la lecture soit plus percutante. J’ai eu l’impression de survoler les personnages, de ne pas rentrer totalement dans la noirceur de leur relation.

Et pourtant, les personnages sont le grand atout de ce livre. Le professeur Reynier, sa fille Maud et sa femme Charlotte semblent être une famille modèle, mais de l’extérieur uniquement. Les relations sont empoisonnées par les rancœurs et le caractère de chacun. Même la gentille Maud, jeune femme brisée, révélera une facette peu reluisante de son personnage. Et il y a bien entendu Luc. Le héros malgré lui, au passé également mystérieux, le garde du corps au grand cœur.

Pour conclure, cette lecture s’est avéré très agréable, avec une palette de personnage fascinante. Cependant il aura manqué un peu de piment pour la rendre très bonne.

 

« Il aimerait pleurer. Aimerait qu’il y ait en ce monde quelqu’un capable de le comprendre.
Capable de le consoler. De le rassurer.
De faire de lui un homme heureux. »

D’autre avis chez : Nanet, AzilisJoyeux-Drille, Zina

Thème 2 Session 2 : thriller

Inscription au challenge de la Licorne (2) et billet de suivi.

– Quoi !!! encore un challenge ! Mais ma pauvre MJ tu ne vas plus t’en sortir !

– Mais si, mais si, mon alter geo maléfique ! Je lis déjà beaucoup de fantasy et régulièrement des thrillers et en plus c’est Licorne qui l’organise ! Je n’ai pas participé au 1, je me devais de faire le 2 !

 

Allez, je vous rassure, je n’ai pas définitivement pété un plomb, je me suis juste transformée en Elfe psychopathe…

Pour savoir en quoi il consiste, voici le message de l’organisatrice :


Ce challenge sera sous le signe de la Fantasy et du Thriller/Policier. Ce sont mes deux genres préférés alors … je me fais plaisir ! Et je vous invite à me suivre dans ces univers, entre rêves et frissons, 
Le challenge est simple et peu contraignant… 
Vous avez deux mois pour lire un thriller – policier et les deux mois suivant seront consacrés à une lecture fantasy de n’importe quel type, (dark, heroic, light …), vous pouvez ou non annoncer le titre et l’auteur choisis pour la session qui démarre. On alterne ces deux genres à chaque session jusqu’en septembre 2016.  Le but est de vider les PALS et de se faire plaisir en découvrant des auteurs dans les deux styles que nous aimons !

Nous commencerons la session  d’octobre/novembre avec un THRILLER / POLICIER ! Histoire d’être à chaque session toutes dans les mêmes émotions et de les partager !

Je vous propose 3 niveaux comme l’année dernière, le nombre de livres indiqués est sur l’année.

Niveau 1 – Elfes psychopathes 
6 livres (3 fantasy – 3 Thrillers/policiers)

Niveau 2 – Dragons sanguinaires 
12 livres  (6 fantasy – 6 Thrillers/policiers)


Niveau 3 – Trolls tueurs fous – 24 livres
(12 fantasy – 12 Thrillers/policier)

Les inscriptions commencent dès ce jour et s’arrêteront le 31 octobre.
Le feu vert sera donné le 1 octobre 2015  et durera jusqu’au 30 septembre 2016.


 

Mon suivi :

OCT / NOV – Session 1 – Thriller/Policier – Avec tes yeux de Sire Cédric
DEC/JAN – Session 1 – Fantasy –
FEV/ MARS – Session 2 – Thriller/Policier –
AVRIL/ MAI- Session 2 – Fantasy –
JUIN/JUIL – Session 3 – Thriller/Policier –
AOUT/ SEPT – Session 3 – Fantasy –