Journal d’un marchand de rêves d’Anthelme Hauchecorne

ID :

Auteur : Anthelme Hauchecorne  –  Edition : L’Atelier Mosesu  – Parution : 13/10/2016  – 600 pages – Prix :19  €- Genre :  fantastique

 

Quatrième de couverture :

J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance. M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m’empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament…

 

Mon avis :

J’ai lu presque tous les romans d’Anthelme Hauchecorne (il me manque juste le premier), je ne pouvais donc pas rater ce tout nouveau livre ! Je découvre par la même occasion la maison d ‘édition L’atelier Mosesu et sa collection Pepper dirigée par Sophie Jomain.

Le premier contact avec le livre nous plonge carrément dans l’ambiance, la couverture est magnifique, sombre, mystérieuse. Les engrenages laissent présager un peu de mécanique, de rouages. Il y en aura en fait beaucoup. Deuxième pas dans cette histoire mystérieuse, les premières pages où l’on rencontre notre narrateur et héros Walter Krowley, qui prépare une éloge funèbre, pour une amie et peut-être finalement pour lui… Sacré introduction.

« Par où commencer ?

Peut-être par mon premier séjour en hôpital psychiatrique ?

Ce jour fatidique où j’ai compris que ma vie empruntait la mauvaise pente… »

Il va donc nous narrer ses mémoires…

Et là je dirai bien : je sèche.

En effet, il m’est bien difficile de parler de ce livre tant son atmosphère et son histoire sont spéciales ! Walter Krowley nous fait pénétrer à sa suite dans un monde qu’il ne peut visiter que quand il dort, Brumaire. Un monde étrange, un peu glauque, mais dont le champ des possibles est illimité. Un monde complexe aussi, on a du mal à appréhender ses lois, son fonctionnement. Mais un monde envoûtant, passionnant. Notre héros va y vivre des aventures étonnantes, rencontrer des personnages étranges. Mais ses journées ne seront pas vides et le récit de ses aventures diurnes s’ajoutent aux nocturnes pour nous donner une histoire certes alambiquée, mais passionnante.

Difficile, donc, de vous parler en quelques mots de Brumaire, de ses marais, de ses sables, de sa brume, de ses automates, de ses habitants… Difficile également de vous donner des indices sur l’histoire, il y sera question de survie, d’enquêtes, de drogues, d’inspiration, d’amour…

Il ne vous reste donc qu’une solution : le lire. 

Je pourrai bien entendu vous parler aussi de la plume d’Anthelme Hauchecorne, toujours poétique, précise et dans ce récit facile à lire.

Je pourrai vous parler des personnages, des Outlaws déglingués, des héroïnes fortes en mécanique, en cambriole et en bagarre, de Walter Krowley et de son passé qui le hante…

Mais j’ai juste envie de vous dire : faites-vous votre propre idée, laissez-vous envoûter, vous aussi, par Brumaire. 

 

L’héritière des Raeven, tome 2 : Sorcière en son temps Méropée Malo

 ID :

Auteur : Méropée Malo –  Edition : Castelmore – Parution : 14/09/2016  – 352 pages – Prix : 16.90 €- Genre : young adult, fantastique

 

Quatrième de couverture :

De nouveaux défis pour Assia…

Après une période troublée, tout va désormais pour le mieux : Assia a un toit, un travail… et elle est amoureuse.
Jusqu’au moment où tout ce qu’elle a construit s’écroule. Une voiture lancée à pleine vitesse renverse son petit ami, laissé inconscient sur le bord de la route. Les pouvoirs de la jeune fille l’aideront-elle à inverser le cours du temps et à sauver la vie de celui qu’elle aime ?
Comme si cela ne suffisait pas, Assia va également devoir arracher les habitants d’Ysmans des griffes d’une créature aussi légendaire que redoutable. Mettre de côté ses sentiments et agir pour le bien de la communauté… tel est son devoir de sorcière !

 

Mon avis :

Si vous vous rappelez bien, je vous ai parlé du tome 1, il y a peu (genre la semaine dernière). Voici donc mon avis sur le tome 2, que j’ai eu la chance de recevoir dans le cadre du mois de Méropée Malo chez Book en stock. Je l’ai lu dans la foulée et j’avoue que j’aurai bien continué avec le tome trois, mais il n’est pas encore sorti.

Nous retrouvons notre chère sorcière Assia et une fois de plus l’auteur ne l’épargne pas au début du récit. Attention, si vous n’avez pas lu le tome 1, je vais avoir du mal à ne pas vous spoiler ! Son petit ami est donc écrasé sous ses yeux, rien que ça et cet accident ne sera pas sans suite. Si vous avez entendu un grand : Mais pourquoiiiiiiiiiii??? Ce n’est que l’écho de mon cri au début du livre. Notre héroïne va une fois de plus faire face (quelle force de caractère) et mener de front sa double vie. La romance est un peu moins présente que dans le tome 1 et laisse plus de place à l’enquête et à la découverte de la magie. Un combo qui marche bien et qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

J’ai trouvé ce deuxième tome beaucoup plus fluide au niveau de la lecture, pas de petite incohérence comme dans le précédent, rien pour venir entacher mon plaisir de lecture. Ce qui laisse présager le meilleur pour le tome 3.

On continue à découvrir Assia et j’aime de plus en plus ce personnage. Elle a une force de caractère surprenante (oui je sais, je me répète, mais elle est épatante), tout en étant quand même atteinte par le monde extérieur : un subtil mélange de force et de faiblesse. Par contre son énergie aurait plutôt tendance à m’épuiser : sorcière jour et nuit + petit boulot + projet étudiant + vie perso…. ça fait beaucoup quand même. Heureusement elle est bien entourée. J’espère toujours en apprendre un peu plus sur toute la clique qui l’entoure, mais ce n’est pas gagné, puisque de nouveaux personnages apparaissent.

 

Pour conclure, j’ai vraiment passé un bon moment de lecture avec ce tome 2, qui m’a semblé plus aboutit que le tome 1. Les aventures d’Assia sont passionnantes et très prenantes. J’ai vraiment hâte de lire la suite de ses histoires.

 

D’autres avis chez : Dup, Phooka….

Challenge Halloween 2016

 

Hors de question de louper le challenge d’Halloween organisé par Lou et Hilde ! Même si le programme sera très light cette année pour moi. L’année dernière nous étions partie en randonnée, en 2014 nous avions fait du bateau et en 2013 pour ma première participation j’avais réservé un lit à Baldaquin.

Voici un petit rappel sur cet effrayant challenge et le programme de cette nouvelle édition :

Pour cette septième édition, le Challenge Halloween vous emmène en voyage au Royaume-Uni et en Irlande pour un Halloween ‘British’. Préparez-vos grimoires, vos théières, vos chaudrons, et votre fiole de Whisky (accessoirement, prévoyez aussi un parapluie) !

Nous vous invitons à partager vos billets du samedi 1er octobre au mardi 1er novembre: vous participez quand vous voulez, à votre rythme, avec un ou plusieurs billets.

Voici tous les types de billets qui entrent dans ce cadre: 

 -> Chroniques de vos lectures (classiques gothiques; romans d’épouvante; essais sur Halloween ou toute créature de type vampire, fantôme, sorcière, diable; albums jeunesse, BD sur ces thématiques)

-> Films & Séries d’épouvante ou sur la thématique sans nécessairement faire peur

-> Essais culinaires (yeux mimosa, soupe à la citrouille, biscuits fantomatiques, bonbons horrifiques, tant que ça reste comestible…)

-> Bricolage, scrapbooking d’Halloween, écrits personnels ; vos décorations, vos déguisements ; et enfin, pourquoi ne pas nous livrer un texte court de circonstance (imaginaire ou qui sait, peut-être pas…).

-> Exposition, photos: une exposition de citrouilles, des photos de votre escapade dans un cimetière, des décos repérées lors de vos déambulations nocturnes…

 

De nombreux évènements sont proposés durant le challenge, du marathon de lecture au tea-time, en passant par des mercredi illustrés… Je vous laisse regarder tout ça sur les blogs de nos inquiétantes organisatrices.

Cette année, je suis occupée par les fantômes de mon appartement et mes études à Poudlard, mes billets ne seront donc pas légion. Mais je pense à Halloween, même sans article. Par exemple, au menu ce soir : gratin de potimarron et saison 3 de Penny Dreadfull. Je compte également aller voir Miss Peregrine et les enfants particuliers au cinéma.

Niveau chronique, mes objectifs sont  de quatre avec : 

See this Instagram photo by @leslecturesdemj * 36 likes

See this Instagram photo by @leslecturesdemj * 39 likes

See this Instagram photo by @leslecturesdemj * 39 likes

D’ici là, lisez bien, mais choisissez avec soin vos lectures !!!

Source: Externe

Les Décharnés : Une lueur au crépuscule de Paul Clément

ID :

Auteur : Paul Clément – Autoédition – Parution : 01/12/15 – 320  pages – Prix : 12,99 € – Genre : zombie, fantastique

 

Quatrième de couverture :

Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

 

Mon avis :

Zombiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeee ! Je lis peu de livre d’auteurs autoédités, ayant tenté au début du blog et ayant été pas mal déçue. Mais là, j’ai cédé aux sirènes des zombies, aux, déjà nombreux, retours positifs et à la maîtrise du sujet par l’auteur, puisqu’il s’occupe du fameux site : http://www.myzombieculture.com/ Oui j’aime les zombies, sous toutes leurs formes et à toutes les sauces (ça c’est de la déclaration).

Voyons comment s’est passée cette lecture. La couverture met déjà bien dans l’ambiance et est assez représentative du récit, le ciel bleu de la Provence, la chaleur, les champs de blés, la voisine du village devenue zombie, du sang, manque plus qu’une scène un peu plus gore. Voilà pour le décor. Le récit, quant à lui, démarre en trombe, ce qui m’a un peu déstabilisé au départ. Nous avons à peine le temps de découvrir Patrick, l’anti-héros de cette histoire, que « pouf ! » les gens se transforment en zombie. Comment, pourquoi ? Suspens.

Notre pauvre Patrick, agriculteur misanthrope, se retrouve à lutter pour sa survie en quelques pages. Je trouve ses réactions assez réalistes. En effet, confronté à des hordes de zombies que ferions-nous réellement ? Serions-nous des héros, accueillant le moindre rescapé ou tout bonnement, protégerions-nous nos conserves à coups de pelle ? Cet anti-héros est tout sauf charismatique, mais le lecteur se prendra rapidement d’affection pour lui, quand il verra sa carapace se fendiller pour une petite fille, Emma.

Nous allons donc suivre ce duo atypique sur quelques kilomètres. Après un début en fanfare, on retrouve un récit de survie assez classique pour les amateurs de séries comme the Walking Dead. L’intérêt du récit se trouve dans les interactions entre humains, souvent bien nauséabondes. Certains rebondissements sont assez prévisibles, mais la fin m’a bien surprise.

Pour conclure, même si le fond du récit est assez classique (et très bien construit), j’ai vraiment apprécié de suivre Patrick dans sa survie en pleine apocalypse zombie. Son évolution est vraiment intéressante et ne m’a pas laissée de marbre. Une belle découverte. Le petit plus : pour une fois des zombies en France et en Provence, à la campagne, ça change !

 

Une réunion de tous les partis politiques de toutes les confessions, de toutes les tendances sexuelles, de toutes les couleurs de peau. Tous unis sous une seule bannière: celle de la faim, l’envie de nous dévorer. Une vraie tolérance apocalyptique.

La horde, lente mais déterminée, continuait à gagner du terrain à quelques dizaines de mètres, dans une scène de course poursuite dont le cinéma n’aurait jamais voulu. Les zombies avançaient péniblement tels des pantins désarticulés tandis que le héros, un vieillard au ventre proéminent, fonçait sur son bolide à quarante kilomètre-heure. James Bond en serait mort hilare.

D’autres avis chez : Amarüel, Acro, Sia, Blackwolf

Mes lectures pour Le congrès des sorcières

Cette semaine, pour le Congrès des sorcières, deux lectures m’ont accompagnée.

 

Jusqu’à samedi j’ai pris mon temps pour faire connaissances avec des zombies, la chronique arrive bientôt.

C’est parti pour les zombies ! #instabook

See this Instagram photo by @leslecturesdemj * 25 likes

Et aujourd’hui j’ai dévoré le dernier livre de Marika Gallman, Les chroniques de Hallow, tome 1 : Le ballet des ombres, addictif on peut le dire !

Petit goûter tardif en lisant Les chroniques de Hallow de Marika Gallman #instabook #bragelonne #dammannfreres #instatea #instaflower #kobo #poppyfigueflower #lathebox

See this Instagram photo by @leslecturesdemj * 27 likes