Coeurs de Loups de Charlotte Bousquet & Valérie Lawson

Quatrième de couverture :

Cœurs de loups, ce sont seize auteurs décidés à unir leurs voix dans une anthologie. Seize auteurs décidés à abolir les frontières, et brouiller les origines. Avec eux, les loups deviennent hommes et les hommes choisissent les loups, les loups content un nouveau monde, ou l’ancien qu’ils ont aimé, les fourrures et les peaux se mêlent pour créer un chant, un chant d’espoir et de cœur, pour les loups et les autres grands prédateurs.

Textes de : Hélène PEDOT, David BRY, Nadia COSTE, Sophie GUTH, Manon FARGETTON, Anne FERRIER, Jean-Luc MARCASTEL, Carina ROZENFELD, Fabien CLAVEL, Sophie DABAT, Anne-Sophie SILVESTRE, Marie CAILLET, Meredith BLIXEN, Marika GALLMAN, Sandy JULIEN, Samantha BAILLY.

A noter : Ce livre est édité en partenariat avec FERUS. 2 euros par exemplaire vendu seront reversés à l’association.

 

Connaissant quelques auteurs, ce recueil m’a intriguée. L’idée du partenariat avec l’association Ferus (première association nationale de protection et de conservation de l’ours, du loup et lynx en France) m’a également séduite. Hop le livre était acheté.

 

Mon ressenti :

Je trouve cela toujours aussi difficile de parler d’une anthologie regroupant plusieurs auteurs. Là c’est encore le cas, avec 16 auteurs et des nouvelles assez inégales, aussi bien dans la forme, que dans l’attrait. J’en retire un avis plutôt mitigé, même si j’ai trouvé la fin de l’anthologie plus passionnante. Le thème centrale est bien entendu le loups, ce qui est très intéressant est qu’il a été traité de plusieurs façons (conte, ode, légende…).

  • Prière de mon moulin de Hélène Pedot : ce texte, un plaidoyer pour la sauvegarde du loup, est bien placé en début d’anthologie. Plus une prise de position qu’une nouvelle.
  • Le roi de la clairière de David Bry : conte ou fable? très esthétique, qui dépeint l’évolution de l’homme et la conquête de son environnement. La beauté du texte m’a plu.
  • Loup de source de Nadia Coste : une idée intéressante, par contre on a à nouveau à faire à l’opposition de base « l’homme mauvais qui traque le gentil loup ».
  • Fin de loups de Sophie Guth : un poème très cours, qui présente la même conclusion que le texte précédent.
  • Empreinte de Manon Fargetton : le texte est très court, pourtant l’idée de se retrouver grâce à sa nature de louve-garou aurait pu être plus développée.
  • Fleur de loup de Anne Ferrier : une jolie histoire  tragique, poétique. Mais toujours la même opposition homme/loup.
  • La Bête de Jean-Luc Marcastel : le récit est très prenant et l’auteur nous offre une véritable histoire. L’ambiance est pesante, menaçante : qui assassine les villageois ? Je ne suis pas sure d’avoir compris la fin, un peu abrupte, mais l’histoire est très bien contée.
  • Le choix de Carina Rozenfeld : un de mes textes préférés. Dans une sorte de moyen-âge enneigé, une jeune fille choisi les loups à la cruauté du seigneur. La bête n’est pas forcément celle que l’on croit. Une fin un peu gentille, mais une histoire vraiment bien tournée.
  • Anthropolycie de Fabien Clavel : je n’ai pas accroché à ce conte. A retenir les styles d’écriture différents pour le même personnage suivant qu’il est loup ou homme.
  • Un conte de loups de Sophie Dabat : petit conte mignon (un peu trop pour moi). On change vraiment de registre puisqu’il s’agit de l’histoire d’une princesse  qui naît avec des poils…
  • Les loups du Beg de Anne-Sophie Silvestre : l’histoire que j’ai préférée. L’écriture a un je ne sais quoi, qui nous propulse dans les contrefort du Beg pour assister à l’histoire du médecin chaman homme et loup. Une histoire tragique, mais belle. L’opposition homme/loup est reprise mais sans lourdeur et avec des explications.
  • Boussole de Samantha Bailly : texte très court auquel je n’ai pas du tout accroché. Une fois de plus on retrouve  « l’homme qui abat un loup » et « ce n’est pas bien » mais rien d’autre.
  • Lunatique de Marie Caillet : une légende originale et bien contée, qui nous narre l’origine du premier loup. Une lecture qui m’a beaucoup plu.
  • Tous-les-chants de Meredith Blixen : une sorte de conte indien qui n’a pas trouvé d’écho chez moi. J’ai trouvé qu’il manquait des informations, comme : pourquoi la chanteuse ne chante plus? 
  • La promesse de Marika Gallman : cette histoire est très prenante, c’est une vrai nouvelle, pas un conte ou un poème. Elle traite de sujets certes classique, l’amitié, la souffrance, mais sans parti pris, tout n’est pas beau ou moche. L’auteur présente une vision qui change, des relations entre les hommes et les loups. J’ai vraiment apprécié.
  • Un loup pour l’homme… de Sandy Julien : ici l’homme et le loups sont à égalité, c’est rafraîchissant. L’auteur s’excuse de ne pas avoir sorti les fusils, je trouve que c’était au contraire une très bonne idée.

Au final, quelques textes qui m’ont vraiment enthousiasmée (La Bête de Jean-Luc Marcastel,  Le choix de Carina Rozenfeld, Les loups du Beg de Anne-Sophie Silvestre et La promesse de Marika Gallman), mais pas la majorité. Et une initiative à saluer.

 N°5

2 réflexions sur « Coeurs de Loups de Charlotte Bousquet & Valérie Lawson »

  1. Je suis d’accord avec toi sur tout Ce qui m’a dérangé c’est que ça sonne trop moralisateur dans beaucoup de nouvelles (genre homme = méchant et loup = gentil) alors qu’il y a d’autres manières de traiter le thème non ? L’initiative est belle malgré tout. Par contre tu as du courage, ma chronique ne reprendra pas chaque nouvelle une par une !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :