Worldcon 2014 : LonCon3 day one (avec un focus sur les « Parties »)

 

 Jeudi 14 août 2014 : Londres me voilà!!!  J’ai trouvé mon hôtel et abandonné ma valise pleine de livres pour filer à l’Excel Center où se tient la Loncon3 (c’est quoi ce truc au nom bizarre? Zouh file lire mon premier billet à ce sujet!).

 

 

Mon hôtel est plutôt bien placé à un quart d’heure de tramway. Si j’avais peur de me retrouver seule, cela n’a pas duré, car je rencontre déjà deux français dans le tramway.

 

 

 

 

Du coup je peux partager la joie de faire 50 minutes de queue afin d’obtenir mon badge.

 

 

 

 

 

 

Le voici après quelques jours, un peu décoré. En effet sur tous les stands du « Fan village » (dont je parlerais un peu plus tard), on vous propose des vignettes autocollantes à coller à votre badge afin d’afficher son soutien à un comité, de signaler que l’on participe à sa first worldcon….

 

 

 

 

 

 

Je récupère en même temps le guide avec le programme et le livre souvenir. Sur cette photo il y a également d’autres publications officielles : le programme de remise des prix Hugo et la liste des stands présents.

 

 

 J’ai juste le temps de trouver une place pour la cérémonie d’ouverture à midi. Un petit spectacle amateur nous fait patienter, la cérémonie à comme un air de film d’Harry Potter assaisonné de beaucoup d’humour anglais et d’effets spéciaux fait maison.

 

Pas le temps de traîner, c’est déjà l’heure de la séance de dédicace de Patrick rothfuss. Celles-ci se font à deux endroits : le hall d’entrée pour les « célébrités », la « dealer’s room » pour les séances attirant un peu moins de public. Signature un peu rapide mais je suis ravie.

J’entame enfin la visite des lieux : la convention se déroule dans une sorte de parc des expositions. Les conférences sont dans des salles à l’étage. Au rez de chaussée il y a le fan village : cet ensemble disparate de tentes blanches, avec en vert l’espace avec des activités pour les enfants, le bar, la bibliothèque …

 

 

 

 

 

Tout va bien j’ai trouvé le bar rapidement, ainsi que le Tardis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Petit tour dans la « dealer’s room » qui rassemble aussi bien des vendeurs, que des expositions artistiques, des stands scientifiques…

Je prends vite conscience que je ne respecterais jamais le planning de conférence que je m’étais fixée. Il y en à tant en même temps, concurrencées par l’apect convivial de la convention où l’on se retrouve à partager son café avec des auteurs, des directeurs de maison d’édition, des traducteurs, des lecteurs, des blogueurs…

Je prends en cours une conférence sur « Speculative Biology, an introduction », qui restera très obscure puis enchaîne à 16h30 avec : What’s In a Name? avec Bella Pagan, Catherine Butler, Robin Hobb, Ben Jeapes, Seanan McGuire (Mira Grant)

 

Petit retour au bar où je rencontre la team Noosfère avec qui je passerais une bonne partie de la convention. Je retrouve quelques têtes connues. Nous testons le premier apéritif proposé dans le cadre d’une Party, en Français fête. J’y reviendrais.

20h00 conférence sur The Animal Human avec Amanda Kear, Sarah Dillon Dr, Adam Roberts, Alistair Rennie, Susan Connolly

Puis retour au fan village. Chaque tente abrite un comité en rapport avec une convention. Soit il souhaite accueillir une prochaine Worldcon ou une prochaine Eurocon, ou encore c’est une convention nationale qui est présentée, où alors les prochaines Worldcon ou Eurocon sont détaillées. Il faut savoir que ces conventions sont financées et organisées par les fans. Même les auteurs payent leur entrée, sauf les quelques invités d’honneur. Les lieux des conventions sont votés deux ans à l’avance. Aussi chaque comité fait de la pub pour sa proposition, pour obtenir des fonds et des votes. Et quoi de mieux pour attirer le public que des petites fêtes avec boissons et nourritures gratuites !

Sur les cinq jours de la convention j’ai profité de l’hospitalité de la Nouvelle Zélande (2020).

J’ai discuté de nombreuses fois avec le comité pour une Worldcon à Helsinki en 2017 (ils sont très sympas, proposent des alcools aux goûts bizarres et plein de bonbons)

Photo collector du stand Paris en 2023. Projet abandonné depuis.

Dublin en 2019 (photo assez représentative du mixe de tenues variées à la Worldcon)

Le stand du Canada

Le Japon, une fête très kawaï

Le stand de la Worldcon 2015 : il était possible de réserver son hôtel, payer son entrée…

Petite correction, la photo coespond à la wolrdcon 2016 qui a été retenue durant la Loncon.

Une des nombreuses convention annuelle : Picocon is the annual one-day Science Fiction & Fantasy convention run by the Imperial College Science Fiction and Fantasy Society, ICSF

Une première journée très riche, pleine de rencontres et de découvertes, avec un sac pas trop chargé au retour.

D’autres retours chez : Lionel Davoust

6 réflexions sur « Worldcon 2014 : LonCon3 day one (avec un focus sur les « Parties ») »

  1. Impressionnant !
    Je ne suis pas sûr que Paris2023 soit abandonné. C’est un peu flou, mais il semblerait que le projet vivote encore. Du moins je l’espère. Un jour en France, peut-être…

  2. Pfiou ça a l’air tellement grand, et un peu différent de ce qui se fait chez nous. Mais j’imagine que vois autant de fans, ça fait plaisir ! La SFFF n’est pas du tout considérée de la même manière dans les pays anglo-saxons, j’imagine que ça se ressent dans ce genre d’événements…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :