Le temps est venu du nouveau Livra’deux pour palAddict

Et c’est Mypianocanta qui a bien voulu se prêter au jeu avec moi.

Attention voici sa proposition et ça envoie du lourd!

– Chroniques des Dieux tome 1 de James Clemens (parce que j’ai adoré Les Bannis et les Proscrits et j’ai envie d’avoir un avis sur cette nouvelle saga)
– Hunger Games tome 3 l’Embrasement de Susane Collins – comment as-tu pu t’arrêter à la fin du 2  ?
– Du côté de chez Swann car j’adore Marcel Proust… et que je vais aussi le relire ce mois-ci.

Choix difficile, j’ai envie de finir la saga hunger game, la saga de James Clemens est un défit (car je n’ai pas aimé les Bannis et les Proscrits) et Proust…. Ben Proust quoi!

Et c’est (roulement de tambour) : Marcel qui a gagné!!! J’avoue avoir un peu peur d’avoir visé trop haut. Réponse le 31 juillet au plus tard.

 

A My j’ai proposé :

Les Loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson de Maggie StiefvaterParce que j’ai envie de le lire. J’ai lu un livre de l’auteur et j’avais bien aimé. Il m’a donné envie d’en lire d’autres.

Le chardon et le tartan, tome 1 de Diana GabaldonTu vas te dire que ma raison est bizarre. ! En fait, je crois qu’on m’a parlé de ce livre à l’époque ou je dévorais Marion Zimmer Bradley (la pauvre). Une amie de ma mère m’avait dit que ça pourrait me plaire… Çà pourrait être l’occasion de me faire une idée… 
Kara Gillian, tome 1 : La marque du démon  de Diana RowlandJ’ai adoré découvrir une nouvelle héroïne bien sympa de bit-lit. Je te rassure ce n’est pas du tout comme pour Jenna Black.

Le suspens reste entier quant à son choix.

Tortilla flat de John Steinbeck

 

Quatrième de couverture :

«- Je vais tout te raconter. J’ai acheté deux gallons de vin et je les ai apportés ici dans le bois, puis je suis allé me promener avec Arabella Gross. J’avais acheté pour elle, à Monterey, une paire de pantalons de soie. Elle les a beaucoup aimés, si roses, si doux. Et puis, je lui ai aussi acheté une petite bouteille de whisky. Un peu plus tard, elle a rencontré des soldats et elle est partie avec eux.- Oh ! la détrousseuse de l’honnête homme !»

 

Quelques mots sur l’histoire :

Nous allons suivre les aventures de Danny et de ses amis, paisanos. Danny par héritage se retrouve propriétaire de deux maisons,cela aura certaines conséquence sur la vie de Danny et les relations avec ses amis

 

Mon ressenti :

Le livre est composé de chapitres qui pourraient presque être lus indépendamment comme autant de petites histoires. C’est d’ailleurs un peu comme cela que je les ai lus. Ce sont des sortes de contes voir de fables. Les épisodes sont plus ou moins burlesques, certains m’ont donné un sentiment de répétitions (toujours les mêmes personnages et le même genre de situation). Ils permettent en tout cas de découvrir la vie de ces paisanos, qui vivent dans un dénuement le plus total en Californie.

Je me sens bien riquiqui pour parler du style de John Steinbeck, Prix Nobel de littérature… Le texte est bien entendu très bien écrit, les descriptions nous plongent avec efficacité dans cet univers de pauvreté. Mais je n’ai pas ressenti d’émotions particulières en lisant ce livre classé comme humoristique.

Il y a bien entendu comme personnage central Danny, autour de qui tout tourne. Mais même si l’histoire est centrée sur lui, il en est presque dépossédé par les aventures de ses amis. Le personnage de Pilon m’a particulièrement amusé. Il est d’une mauvaise fois ahurissante: il a une capacité quelle que soit la situation, à partir de bons sentiments, à les détourner afin que le résultat lui soit favorable. Tous les personnage sont hauts en couleurs et truculents.

L’histoire que j’ai préféré est celle de l’aspirateur que Danny offrit à Dolorès Engracia Ramirez. Il la transforma en reine du quartier, qui même sans courant, passait l’aspirateur… sic. Pilon le vola, pour aider son ami Danny (à l’insu de son plein grès comme diraient certains) et pour du vin aussi bien sûr. Il le revendit à Torelli, qui fût furieux car l’aspirateur n’avait pas de moteur! Ce passage est bien caractéristique du livre, des histoires comiques, sur un fond de pauvreté extrêmes.

Au final j’ai apprécié ce livre, même si sa lecture m’a pris pas mal de temps. Sur fond d’humour, Steinbeck aborde des thèmes beaucoup plus grave: la misère de certains habitants des Etats-Unis, la guerre, la religion.

 

j’ai lu ce livre dans le cadre du quatrième LDPA. Ma présentation ici. Et en cliquant sur la bannière toutes les informations.

 

Livra’deux pour pal’Addict 4

Les deux précédentes sessions s’étant très bien passées je m’inscris avec plaisir pour la quatrième édition.

Toute les informations sont ici.

Ma binôme est Sunflo pour cette édition. Vive les échanges trans-océaniqes!

Voici les titres qu’elle m’a proposés :

1. Le Vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway : « Je l’ai lu il y a quelques années et j’avais bien apprécié cette lecture. »
2. Des papous dans la tête, les Décraqués : L’anthologie : « Je ne connais pas du tout… trop français, j’imagine. Mais ça me semble intéressant. Et j’aime bien le mot Papou… surement à cause du vire-langue sur les Papous Papa à poux… »
3. Tortilla Flat de John Steinbeck : » Parce que c’est un auteur que je veux découvrir depuis un moment sans trop savoir par quel titre commencer (il y en a plusieurs qui me font envie). »

Une bien belle sélection dans ma PAL. J’ai choisi Steinbeck, celui qui attend depuis le plus longtemps je crois…

 

A sunflo j’ai proposé : 

Berling, Peter: Les enfants du Graal : « je l’ai lu il y a longtemps à sa sortie en poche et j’avais adoré. »
Tremblay, Michel: « Un ange cornu avec des ailes de tôle : je ne connais pas du tout, mais le titre m’a convaincue » grin
Kipling, Rudyand : »Le livre de la jungle : pour retomber en enfance, parfois ça fait du bien »

Publication des chroniques pour le 30 avril (tiens c’est aussi la Walpurgisnacht).

 

Et voilà l’article de Sunflo, elle a choisi les enfants de graal.

Charlie et la chocolaterie de Roald Dalh

Quatrième de couverture :

Le métier de visseur de capuchons de tubes de dentifrice ne permettait pas à Mr Bucket de subvenir aux besoins de sa nombreuse famille : Mrs Bucket son épouse, grand-maman Joséphine et grand-papa Joe, grand-papa Georges et grand-maman Georgina. Sans oublier son fils Charlie dont le rêve le plus fou était de manger du chocolat! Aussi quelle ne fut pas l’émotion du jeune garçon en apprenant que Willy Wonka invitait cinq enfants à visiter sa merveilleuse chocolaterie, la plus célèbre du monde entier. Les cinq enfants qui découvriraient un ticket d’or caché dans cinq bâtons de chocolat.

J’ai reçu ce livre lors d’un swap spécial Tim Burton. Étant un livre pour enfant il ne m’attirait pas plus que ça. Heureusement Livra’deux pour Pal’Addict édition 3 est passée par là. Ma binôme Nadajou me l’a proposé et c’était parti pour la lecture. En cette période de fête j’ai trouvé cette lecture appropriée.

 

L’histoire en quelques mots

La famille de Charlie est très très pauvre. Le chocolat est donc une denrée très rare. Mais par une grande chance, Charlie gagne le droit d’aller visiter la magique et énorme usine de Willy wonka, grand confiseur.

 

Mon ressenti

Le début du livre dépeint la pauvreté de la famille de Charlie. Il place l’importance de l’usine de fabrication de chocolat et autres confiseries dans la vie de Charlie. Nous sommes tout de suite plongé dans cette univers ou le chocolat est le produit de luxe ultime pour le pauvre petit Charlie.Comme c’est un conte pour enfant cette misère très profonde ne semble pas si grave, ce qui peut faire un peu bizarre. La suite du livre est entraînante. Malheureusement j’ai trouvé la fin un peu brutale avec un happy end vite expédié.

Le style est adapté aux enfants, mais n’est pas bêtifiant, la lecture a été agréable et très fluide. L’auteur décrit avec beaucoup d’humour les travers de caractères des humains, qu’ils soient enfants ou adultes.

J’ai adoré le personnage du grand-père Joe qui accompagne Charlie dans la visite de l’usine. Ce papy rigolo est très attachant. Par contre j’aurais aimé que le personnage de Willy Wonka soit plus développé, ses agissements restent très mystérieux.

J’ai rêvé à la lecture des descriptions des différentes salles de l’usine, en amatrice de sucrerie et de chocolat j’aurais voulu y être !

En conclusion, eh bien c’est vraiment un livre pour enfant, donc court, un brin gentillet et avec un peu de morale. A faire lire aux enfants pour le rêve et l’humour ou bien à lire à vos enfant le soir !

 

 

Livra’deux pour Pal’Addict * 3

Mais qu’est-ce que c’est?

Toutes les informations sur la deuxième session ici.

Les dates:
1. Vous avez jusqu’au 15 novembre pour vous inscrire, en binôme ou au tirage au sort.
*Pour les binômes tirés au sort, vous aurez le nom de votre partenaire ce jours-là où dans les jours qui suivent.
2. Le challenge se termine le 31 Janvier.

 

Pour cette troisième session, j’ai proposé à Nadajou d’être ma binôme.

Elle m’a proposé les trois livres suivant :

– Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl : car c’est un classique de la littérature jeunesse et que Roald Dahl a beaucoup d’humour.

– L’empreinte du démon de Patricia Briggs : parce que si c’est du Briggs ça ne peut-être que bon non?

– Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Pour le titre, la couverture, les avis qui sont si bons.

 

J’ai choisi d’ajouter la contrainte supplémentaire proposée par Galleane (choisir le livre qui me tente le moins) et je lirais donc :

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl.

 

J’ai proposé à Nadajou :

Blitz, tome 1 : Black-Out de Connie Willis car j’ai très envie de le lire et que  j’ai entendu beaucoup de bons retours.

Club Dumas de Arturo Perez Reverte car quand j’ai lu ce livre, je l’ai beaucoup aimé. Il est très entraînant.

Kate Daniels, tome 1 : Morsure magique de Lllona andrews car j’aime beaucoup cette série, une de mes préférées en bit-lit. Malheureusement sa diffusion s’arrête en France. Il faut la sortir de toutes les PAL!