Provenance de Ann Leckie

ID :

Auteur : Ann Leckie – Traduction : Patrick Marcel- Edition J’ai Lu Nouveaux Millénaires-   Parution :  03/10/2018  – 416 pages – Prix : 20€– Genre : Science Fiction

Quatrième de couverture :

Ingray Aughskold a tout prévu : 1) libérer Pahlad Budrakim de la planète prison où iæl a été envoyéæ passer le reste de ses jours 2) Iæl forcer à révéler où iæl a caché les vestiges garseddaïs dont le vol lui a valu sa condamnation 3) confier les précieux vestiges à sa mère, Nétano Aughskold, pour assurer à cette dernière un avantage politique décisif 4) prouver à sa famille qu’elle est digne d’accéder, le jour venu, à la tête du clan. Mais ce faisant; Ingray va sans le savoir tirer le fil d’une conspiration interplanétaire qui dépasse de loin ses pauvres ambitions…

Mon avis :

J’ai tenté un premier contact avec l’auteur à travers la lecture de La justice de l’ancillaire, premier tome des Chroniques du Radch.  Une lecture qui m’avait intéressée, qui était originale, mais qui était assez exigeante. C’est à dire qu’il était difficile de rentrer dans l’histoire, de comprendre qui étaient les différents personnages.

J’étais donc assez curieuse de retenter l’aventure sur un one shot, écrit dans le même univers. Quelle bonne idée!

Ici il est beaucoup plus facile de s’immerger dans le récit. En quelques pages on est plongé dans l’histoire, accroché aux basques d’Ingray Aughskold. La pauvre pensait avoir trouvé une bonne idée pour gagner en prestance auprès de sa mère adoptive, mais c’était trop beau pour être vrai.

Première information très importante, si vous aviez été découragé par  le choix de traduction dans les  Chroniques du Radch, difficile de traduire le fait qu’il n’y ait pas distinction entre les sexes des personnes , ce problème ne se pose plus. Les articles de type il ou elle ayant été remplacés par iæl  et le/la par læ. Et cela fonctionne très bien.

Ce point traduction ayant été réglé, revenons à l’histoire. Dès le début on sent qu’Ingray est mal partie et que ses projets ne vont pas aboutir comme prévu. Une bonne partie de l’histoire va être consacrée à une enquête sur le meurtre d’une ressortissante de la Fédération Omkemme, sur fond d’intrigue politique et de rivalité.

J’ai trouvé le mélange des espèces très intéressants avec des Gecks qu’on ne voit jamais et qui se font représenter par des sortes d’araignées mécaniques, les Hwaeiens qui s’accrochent au moindre vestige (souvenir physique, marque du passé) pour justifier de leur place dans la société, les Omkemme et toutes celles que l’on peut croiser au niveau des portes spatiales, même si elles sont moins détaillées que dans les Chroniques du Radch.

On se prend facilement d’affection pour Ingray, qui tente quelque chose qui ne lui ressemble pas. Une manoeuvre politique pas très finaude, en voulant retirer quelqu’un du retrait compassionnel (sorte de prison à vie) pour s’attirer les faveurs de sa mère d’adoption. Ingray ne semble pas douée pour ce genre d’opération, même si elle a l’habitude de la manipulation en naviguant dans les sphères politiques. Elle semble plutôt franche et honnête, se battant contre les injustices.

Pour conclure, j’ai beaucoup apprécié l’univers dans lequel nous plonge l’auteure. Les relations entre les personnages sont intéressantes et donnent des résultats parfois inattendus. Le récit est certes moins complexe que dans sa précédente trilogie, mais l’auteure nous propose un roman d’aventure prenant, avec une héroïne très attachante.

D’autres avis chez : Blog-O-Livre…

Challenge ABC Imaginaire : L

17 réflexions sur « Provenance de Ann Leckie »

  1. J’ai Les chroniques du Radch dans ma PAL, et j’espère que l’exigence dont tu parles ne me fera pas regretter cette acquisition ^_^ Du coup, je vais attendre avant de me jeter sur celui-là 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.