Visite à Oxford sur le thème de la littérature 2/3

Reprenons le cours de ce voyage fort sympathique à Oxford (vous pouvez retrouver les deux premiers jours ici), en vous présentant le lieu où j’ai dormi (rien que ça). Il s’agit du Keble College, qui comme la plupart des College, propose des logements dans les chambres d’étudiants pendant les vacances scolaires. Une façon d’être encore plus au cœur d’Oxford. Et en plus c’est moins cher que l’hôtel.

J’avoue, il y a plus moche 😀 . Et pour le petit déjeuner, j’avais l’impression d’être dans un film!

Keble College Hall

Samedi

Pour le samedi matin je m’étais inscrite à la visite guidée de la Blodleian Library. Visite que je vous recommande chaudement, car elle permet de visiter des endroits fermés autrement, comme la Duke Humfrey’s Library qui date de 1487. J’ai fait la visite d’une heure, celle d’une heure trente incluent la Radcliff Camera étant pleine. Pensez à anticiper vos réservations. Je n’en avais pas faite alors je suis allée faire la queue le jour même pour accéder aux quelques places qui étaient gardées pour la vente sur place.

Bodleian Library
Bodleian library

Divinity school est après  Duke Humfrey’s Library , la salle la plus belle. Pour les fans d’Harry Potter, vous reconnaîtrez l’infirmerie.

Divinity school

Il y avait certes des visites prévues, mais aussi les surprises. Je me suis promenée au gré des rues. 

Ce qui m’a amenée à  faire des visites des plus étonnantes. J’ai passé le pas du musée de l’histoire, caché dans une ruelle. Il propose des scénographies de livre, voir des pièces destinées à la lecture de contes, comme cette chambre avec un lit géant. Complètement surprenant et décalé.

Story museum

En plus c’était le « Alice’s day », journée organisée autour d’Alice au Pays des merveilles et de nombreuses animations étaient prévues. Il y avait également une exposition sur le thème, carrément sympa.

Exhibition at the Story Museum

A l’occasion de cette folle journée, un rallye était organisé dans les magasins de la ville. L’occasion de visiter Oxford sous un nouvel angle. J’ai même rencontré la reine de cœur! Dans l’antre des souvenirs autour d’Alice au Pays des Merveilles, Alice’s shop.

Alice’s shop

L’occasion de visiter le Covered Market, qui regorge de magasins adorables (mais aussi de quelques boutiques plus que classiques).

Covered Market

Du régal pour les yeux, pour l’estomac je ne sais pas, peut-être un peu trop de pâtes  à sucre.

The cake shop

Encore une magnifique surprise de cette journée un peu folle, la visite de la bibliothèque de Christ Church et la présentation de manuscrits de Lewis Caroll! Nous ne devions voir que la bibliothèque, mais le guide qui nous a accueilli, nous a fait faire un petit tour des lieux et nous avons notamment pu voir la porte dont s’est inspiré l’auteur. Je n’en reviens toujours pas de la chance que j’ai eu.

The door from Alice in wonderland

Un style un peu chargé pour la bibliothèque, voir un peu kitsch, mais elle nous propulse hors du temps.

Le bibliothécaire nous a même fait visiter le bureau de Lewis Caroll.

Vue du bureau de Lewis Caroll sur le jardin où jouait Alice

Il y avait des originaux d’Alice au pays des merveilles, des illustrations de l’auteur, des premières éditions… tout ne pouvait pas être photographié, comme un des fameux albums photos de Lewis Caroll.

Originaux d’Alice au pays des merveilles

Pour me remettre de toutes ces émotions, il me fallait bien un afternoon tea! Que j’ai pris à The Grand Café, premier café d’Angleterre, créé en 1650 (sous un autre nom).

Scone, sandwich, confiture et crème.

Mes batteries rechargées, j’ai profité d’être à proximité du Jardin botanique (le plus ancien d’Angleterre), pour aller faire le plein de verdure.

The Merton Borders

Je n’ai pas pu voir l’arbre de Tolkien, abattu il y a quelques années.

Du coups, pour surmonter la déception, un petit tour au pub! La Turf Tavern est cachée au milieu d’un pâté de maison, on y accède par des petites rues, c’est comme une chasse au trésor d’y aller.

Turf tavern

Dimanche, dernier jour.

Valise bouclée. Pas de temps à perdre, direction le Muséum d’histoire naturelle, pour l’ouverture.

Quelques dinosaures

Des squelettes, des fossiles en veux tu en voilà, des cailloux… tout ce que j’aime (en plus des livres). J’étais bien contente d’y être aller tôt car il y avait beaucoup de monde quand je suis partie.

Un squelette de Dodo

Collé au Muséum d’histoire naturel, se cache le Pitt Rivers Muséum. Une pépite, un cabinet de curiosité géant ou s’amoncellent des collections de toutes sortes. Il faudrait y passer la journée pour toutes les regarder.

The Pitt Rivers Museum

Mais j’ai dû abandonner cette caverne d’Ali Baba pour terminer mon programme avec la visite de New College. Ici c’est son arbre qui va rappeler des souvenirs aux fans d’Harry Potter, ainsi que son cloître (Harry Potter et la coupe de feu).

On peut facilement oublier que des gens vivent dans ces lieux, qui sont pour nous des décors de film. Mais là, il y avait des reliefs de fête dans le cloître, le décalage était assez amusant.

L’avion n’attend pas, il était déjà temps de repartir.

Mais je suis déjà prête à y retourner!

PS: Pour ceux qui se posent la question du voyage, j’ai pris l’avion jusque Gatwick puis le bus. La Oxford Bus Company a une application qui permet de valider son billet quand on monte dans le bus., ce qui est assez pratique en cas de retard d’avion.

Islande : Les clés pour bien voyager d’Arnaud Guérin

ID :

Auteur : Arnaud Guérin  –  Edition Glénat, Univers: Collection: Trekking – Parution : 18/05/2016 – 192 pages – Prix : 25€- Genre :  guide de voyage

Quatrième de couverture :

Geysers, volcans actifs, aurores boréales, soleil de minuit, glaciers, chutes d’eau, paysages et lumières à couper le souffle, des millions d’oiseaux migrateurs, des milliers de baleines et autres mammifères marins, l’Islande est, pour toutes ces raisons, une destination incontournable, fascinante et unique.

Mais où et comment observer macareux, renards polaires ou baleines ? Où partir en randonnée dans ces paysages sauvages ? Quelle est la meilleure saison ? Quels sont les pièges à éviter ?…
Cet ouvrage, magnifiquement illustré, répond à toutes les questions des curieux désireux de réussir leur voyage dans ce pays sauvage et envoûtant, pour observer les oiseaux, trekker hors sentier sur les hautes terres, découvrir le monde fascinant des volcans, voyager à vélo, traquer les aurores boréales, photographier ce sublime pays de lumière ou encore explorer déserts et autres glaciers… Les circuits préférés de l’auteur sont accompagnés de cartes détaillées.
Avec plus de 60 voyages au compteur, Arnaud Guérin est devenu l’un des plus fins connaisseurs de cette île nature et vous donne les clés pour comprendre et découvrir, été comme hiver, cet univers magique et envoûtant. Ses splendides images ne sont qu’un avant-goût de ce qui vous attend.

Mon avis :

Je vois d’ici ta surprise, cher lecteur : quoi ! un guide de voyage ? Eh oui, j’ai craqué lors d’une masse critique de Babelio pour ce guide de voyage, qui parle d’un pays que j’adore et que j’ai eu l’occasion de visiter, en partie, l’année dernière.

Ce guide m’a refait plonger avec délice dans les superbes paysages de l’Islande. En effet, il y a de très nombreuses et très belles photos. Ce n’est pas le genre de guide que l’on glisse dans sa poche arrière. Donc pour le côté hyper portatif, on oublie. Par contre il n’est pas très lourd avec sa couverture souple. On est un peu à mi-chemin entre le beau-livre souvenir et le guide de voyage.

L’auteur aborde l’Islande par sa nature, ce qui colle très bien au pays. Après une courte introduction, le livre est présenté suivant les points fondamentaux suivant : où voir les volcans, où voir les oiseaux, où voir les glaciers, où voir les aurores boréales, comment découvrir la culture Islandaise, comment bien voyager, terre de voyageurs ou terre de touristes, informations pratiques. Donc suivant votre passion, vous saurez quelle partie regarder.

Dans chaque section, il y a des informations scientifiques et historiques très intéressantes, puis plusieurs propositions de circuits de randonnées. Chacune a une partie pratique (assez courte) et une présentation détaillée de la balade, avec des anecdotes, des conseils et toujours de nombreuses photos. Il y a également une carte, mais qui n’est pas suffisamment précise pour partir en randonnée je trouve.

Les informations pratiques sont bien détaillées et la présentation des différents modes de transports judicieuse.

Pour conclure, si ce guide n’est pas de poche c’est qu’il présente une belle richesse de photos, d’histoires et d’explications. Pour le compléter et préparer un voyage en Islande j’ajouterai une carte plus détaillée et un guide des hébergements. Il est également parfait pour continuer à rêver une fois rentré.

Pour vous faire votre propre idée, vous pouvez feuilleter le début du livre.

Voyageons un peu #instabook #iceland #voyage