Quantika, tome 02 : L’ouvreur des chemins de Laurence Suhner

ID :

Auteur : Laurence Suhner – Edition : L’Atalante – Parution : 24/10/13  – pages – Prix : 23€ – Genre : Science fiction

Quatrième de couverture :

Après la disparition d’Ambre dans la cuve où les Bâtisseurs avaient emprisonné le Dévoreur, le cataclysme a gagné la surface. Une torche blanche fulgurante transperce à présent la carapace du Glacier et pointe vers les étoiles. Déplacements de populations, course poursuite entre scientifiques et miliciens… sur Gemma, le chaos règne. Alors que les rescapés de l’équipe Archéa se réfugient auprès des indépendantistes, Ambre revient à elle, veillée par le Dieu Sombre. Malgré ses efforts, ses tentatives de communication avec son sauveur tournent court et la colère l’envahit. Pourtant, seul le Dieu Sombre sait. Gardien des cycles, tu es la mémoire et l’oubli. Tu ouvres et tu choisis, Le lieu comme le destin. À toi le un et le multiple, Tu es l’Ouvreur des Chemins… Ainsi veut le mythe. Vestiges.

 Le tome 1 de quantika m’avait séduite (ma chronique ici) j’avais donc très envie de lire la suite. Ce fût le cas en février dernier et comme pour le tome 1 j’ai lu L’ouvreur des chemins en lecture commune avec Jae-Lou.

 

Mon ressenti :
Après le premier chapitre, le récit reprend directement à la fin du tome 1. L’auteur m’avait confié aux Utopiales qu’elle n’avait prévu qu’un seul tome au départ et pas deux. Cela rend la lecture très dynamique. Il m’a tout de même fallu un peu de temps pour me réapproprier l’histoire, les personnages. Ce laps de temps passé, j’étais « à fond ».

L’histoire continue en étant toujours aussi rondement menée. En bref de l’action, mais aussi beaucoup de réflexion sur les relations humaines et inter espèce. L’auteure n’est pas tombée dans la facilité. En effet, elle aurait pu nous faire un coup genre « c’est formidable Ambre et son sauveur étranger se comprennent immédiatement et parlent d’un coup un langage universel.. » ect. Mais ce n’est pas le cas. Seul regret, la mystérieuse civilisation des bâtisseurs est peu abordée dans ce tome. Comme il y a trois tomes, la fin n’en est pas vraiment une, mais au moins le livre ne se termine pas par un cliffhanger (comme pour le tome 1).

J’ai beaucoup aimé dans cette partie les interactions entre l’étranger et les humains. Je les trouve très intéressantes et j’insiste sur le fait que l’auteur ne choisit pas la simplicité. Elle réussit à décrire avec brio une autre espèce sans qu’elle soit proche des humains dans la façon de pensée. On les attend scientifiques puisqu’ils ont des vaisseaux spatiaux, mais en fait cela n’a aucun rapport ! Leur fonctionnement dépasse la pensée humaine. C’est très bien vu. D’ailleurs Ambre Pasquier m’a bien fait rire en essayant de communiquer avec son sauveur, Tokalinan, en dessinant des atomes… ça ne me serait pas venu à l’idée comme approche.

Une seule chose ne cadre pas par rapport au personnage d’Ambre. Avec tout ce qu’elle a vécu, je ne comprends pas qu’elle rejette une sorte de communication par télépathie. Pourtant c’est ce à quoi ressemblent ses « échanges » avec le dieu sombre.

Au final un deuxième tome qui m’a beaucoup plu, dans le développement des personnages, la découverte de Tokalinan et ses interactions avec les humains, avec l’effet de découverte de la planète Quantika en moins, par rapport au tome 1. Seul côté un peu négatif du livre les explications scientifiques, un peu trop poussées pour moi.

D’autres avis chez : Blackwolf

 n°2  n°17  n°1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :