Petite visite au Festival Imagina’livres

3ème édition de ce festival organisé par des étudiants, mais première visite. Il était temps !

Le temps ne m’a pas fait fuir et j’ai retrouvé Acro et Magalie à la Salle  Olympe de Gouge, où le festival avait été déplacé du fait des grèves à la faculté du Mirail.

Il y avait plusieurs stands de maison d’édition, d’illustrateurs, ainsi qu’un stand de la librairie Série B. Plusieurs auteurs invités étaient également en dédicace, dont Jean-Claude Dunyach toujours aussi souriant.

Parmi les animations, j’ai assisté avec grand plaisir à la lecture faite par Stefan Platteau. Ils nous a présenté plusieurs extraits de ses livres,  à qui il a donné vie. Le cadre était un peu surprenant, mais nous étions vraiment privilégié d’assister à cette lecture en petit comité.

J’ai étonnamment pris peu de photo de nourriture, pourtant il y avait de quoi se restaurer et se réchauffer (mais oui, c’est super important!) et nous en avons profité pour pique-niquer sur place, avec Sylvie Denis.

 

L’occasion également de revoir Nanet, qui est blogueuse et auteure.

Pas de gros craquage pour moi, juste un marque page de l’illustratrice Tiphs.

Un dimanche bien sympathique en tout cas.

Et pour visiter encore un peu le salon, le récit d’Acro (et voir plein de photos!).

Quelques instants de lecture n°17

Quelques instants de lecture est un rendez-vous mensuel, proposé sur mon blog, qui se tient le 1er jour de chaque mois.

Son objectif est de partager nos photos de livres, de moments de lecture, du mois passé, mis en scène. Vous pouvez taguer les photos avec : #QQInstantsLecture.

Aujourd’hui, partageons nos photos du mois du mois de mai !

La lecture reprend le dessus même s’il y a encore peu de blogging. Je suis sur la bonne voie 🙂

Continuer la lecture de « Quelques instants de lecture n°17 »

Imaginales en approche!

L’année dernière faute de de congé, je n’avais pas pu y aller. Cette année, youpiiiiiiiiiiiiiiii!!! hourrraaaaaaaa!!!!! tout ça tout ça, je vais retourner aux imaginales 🙂

Je vous renverrais bien à mes billets d’il y a deux ans pour vous présenter le festival, mais oups…. je n’en ai pas fait. Il y a ceux des éditions précédentes, bien entendu, pour vous plonger dans cette ambiance unique, puisque j’y suis allée en 2013, 2014 et 2015 .

il est donc temps de se préparer (au delà du choix de mes dernières lectures), faire un pré-programme (que je suivrais pas), lister les livres à apporter pour les dédicaces, faire une pré-liste d’chat (vais-je l’exploser?).

Jeudi 24 mai

10h00 : Coup d’envoi avec Anne Besson, Sébastien Chartrand, Jean-Laurent Del Socorro,Steven Erikson, Karoline Georges, John Howe, Patrick Senécal,
Jean-Louis Trudel et Élisabeth Vonarburg

14h00 : Heureux qui, comme le lecteur… a fait un beau voyage ! avec Jean-Luc Bizien, David Bry, Nnedi Okorafor

16h00 : Fées et autres créatures violentes ou séduisantes ? avec Fabien Cerutti, Sara Doke, Patrick McSpare, Estelle Vagner

17h00 Révoltes et guerres de libération… chez les écrivains de fantasy !
avec Lionel Davoust, Manon Fargetton, Estelle Faye

20h30 : Soirée Court Métrage
“Tout ce qui grouille sous la mer ”, Estelle Faye /Fabien Legeron
“Expire”, Magali Magistry
“The absence of Eddy Table”, Rune Spaans
“Animal”, Jules Janaud / Fabrice Le Nézet
“Event Horizon”, Joséfa

 

Et la suite? Eh bien petit problème de transport et de connexion m’ont empêcher de continuer mon article. ..

Argh….

Alors j’essaierai de compléter ou ce sera directement dans le compte-rendu 😉

Pour me suivre pendant le festival : instagram ou Twitter .

A bientôt !

Le Crépuscule des arcanes, tome 1 : L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy de Sébastien Chartrand

ID :

Auteur : Sébastien Chartrand –  Editions Alire  –  Parution :  04/06/2013  – 434  pages – Prix : 10.90€– Genre : Fantastique

Quatrième de couverture :

En Bas-Canada, après le Grand Choléra et la révolte des Patriotes, seules quelques personnes savent encore pratiquer la version théurgique des arcanes. Pourtant, à Notre-Dame des Tempérances, quelqu’un vient d’utiliser la goétie – la version noire des arcanes – pour modifier le cours naturel des choses. Nous sommes en 1849…

Neveu du curé Lamare, Faustin travaille comme bedeau au presbytère de Notre-Dame des Tempérances. S’il sait que son oncle fait partie des arcanistes survivants, il n’en est pas moins surpris quand, après une pénible divination pratiquée le soir du Mardi gras, le vieil homme le conjure de ramener au plus vite Rose Latulipe, la fille du maire. Or, quand Faustin, accompagné du vicaire François Gauthier, se présente chez le notable, la jeune fille a été enlevée par un mystérieux étranger.
La rencontre de Shaor’i, une Indienne aux pouvoirs arcanistes étonnants, lance les deux hommes sur des sentiers inconnus, d’abord pour recevoir l’aide du chamane Otjiera, puis vers le Mont à l’Oiseau de sinistre réputation, avec pour guide l’homme fort Baptiste Lachapelle.
Pour Faustin, qui découvre avec stupéfaction que des gens peuvent se changer en harfangs, que les lutins et les loups-garous existent tout autant que la bête à grand’queue et les jacks mistigris, c’est la fin de l’innocence… et le début d’une quête dont l’aboutissement final transformera à jamais son existence !

Mon avis :

Il y a un peu plus de deux ans, aux Utopiales, j’avais eu la chance d’assister  à une présentation des Editions Alire et de certains de leurs auteurs. J’avais ainsi eu le plaisir de rencontrer Sébastien Chartrand, qui m’avait bien donné envie de lire son livre. Souvent les livres font un peu dodo dans ma PAL (c’est à dire sur mes étagères). L’approche des Imaginales, avec le Canada&Québec comme pays invité, m’a fait choisir cette lecture.

J’attendais du mystère, de l’accent québécois, des légendes indiennes, des voyages…. je ne fus pas déçue. Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans le Québec du XIXème siècle. On accompagne les habitants dans leur vie difficile, on découvre leurs superstitions, le froid, la place de l’église dans la société….  Je n’ai pas pu m’empêcher de visualiser Notre-Dame des Tempérances comme le village de Notre-Dame-Des-Lacs, de la bande dessinée Magasin Général. Peut-être cela a-t-il favorisé mon immersion. en tout cas en quelques pages j’étais dedans et j’ai dévoré L’ensorceleuse de Pointe-Lévy sur le week-end.

L’auteur va nous faire voyager à la suite de Faustin et de François qui cherchent à découvrir la menace que voulaient déjouer le curé Lamare. Au fur et à mesure on découvre leur réalité , bien différente de la vie de simple quidam : les curés s’avèrent être des arcanistes, les métamorphes existent…. tout cela sur un fond de neige, de Québec qui  cherche son identité (le récit s’appuie sur des événements historiques), d’indiens qui tentent de survivre.

Il y a plusieurs personnages principaux. Tous n’ont pas la même profondeur. Si l’on en apprend beaucoup sur Faustin et Shaor’i, il est bien difficile de parler de François. Peut-être en apprendrons-nous plus dans le tome suivant ? Shaor’i, l’indienne farouche, reste en tout cas ma préférée avec son caractère bien trempé.

Pour conclure, j’ai dévoré ce premier tome avec grand plaisir. J’ai particulièrement apprécié la magie des arcanes. J’ai voyagé dans un Québec fantastique, contrat remplie. Vivement Les Imaginales que j’achète le tome 2!

 

Dautres avis chez : Vert, Shaya

Luna, tome 2 : Lune du loup de Ian McDonald

ID :

Auteur : Ian McDonald – Traduction : Gilles Goullet – Editions Denoël collection Lunes d’encre –  Parution :  15/02/2018  – 432  pages – Prix : 22.50€– Genre : Science Fiction,  planet opera, western

Quatrième de couverture :

Sur la Lune, deux ans après les événements qui ont précipité la chute de la famille Corta, les Mackenzie se sont approprié les restes de leur entreprise. Il n’y a donc plus que quatre « Dragons », ces consortiums familiaux qui se partagent l’exploitation des ressources lunaires et, donc, le pouvoir. Pourtant, les Mackenzie se déchirent sur les cadavres encore frais de leurs ennemis de toujours. Les Sun continuent, discrètement, à élaborer des plans visant à affaiblir leurs adversaires. Les Vorontsov vendent toujours leurs indispensables services au plus offrant. Et les Asamoah tentent tant bien que mal de préserver leur neutralité de façade. Mais le statu quo, même sous gravité réduite, n’est jamais acquis. D’autant que les rares survivants de la famille Corta – blessés, en fuite ou sous la protection d’autres Dragons – n’ont pas dit leur dernier mot.

Mon avis :

Ahhh la suite de Luna ! J’ai dévoré le tome 1  (il faudra que je vous en parle) et enchaîné immédiatement avec le tome 2. Si vous n’avez pas lu le tome 1, la quatrième de couverture vous aura un peu spoilé la chute du livre, donc je n’aurai pas à faire autant attention (franchement si vous n’allez pas lu le tome 1, allez le lire tout de suite, puis revenez ici).

Comme pour le tome 1, j’ai été immédiatement happée par le récit, dès les premières pages tournées. On revient sur la lune (et sur terre) deux ans après la terrible attaque des Mckenzie sur les Corta. Cette fin m’avait scotchée, comment rebondir pour les Corta une fois leur empire détruit, leurs ressources spoilées?  Dit comme ça, il y a comme un petit côté Santa Barbara, mais je vous rassure le niveau est plutôt  celui d’un très bon western. On va suivre en parallèle les machinations de Lucas Corta sur terre (eh oui, il arrive à y survivre après être né sur la lune) et les essais que font les membres survivant de la famille pour rester vivant (ce qui n’est pas forcément évident). La famille Corta ne va pas être la seule à payer le prix le plus élevé : mort et destructions d’empires vont s’enchaîner.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de temps mort dans ce récit. L’auteur nous balade du début jusque la fin, de surprise en surprise. L’univers est totalement cohérent et j’ai eu l’impression qu’en regardant la lune j’allais voir les fourneaux des Mc Kenzie brûler.

La multitude de personnages est une des richesses de ce livre. Cela demande un petit temps d’adaptation au départ, mais quand on aborde le tome 2 on maîtrise le sujet.  Même si certains personnages du tome 1 me manquent (ils sont morts), j’ai été ravie de retrouver Lucashinho, mais aussi son oncle Wagner, le loup. Chaque personnage est travaillé en profondeur et c’est un grand plaisir que d’en apprendre plus sur chacun.

Pour conclure, j’ai adoré ce tome 2, après avoir aimé le tome 1. Quel plaisir de continuer à découvrir cet univers ! On en apprend plus sur chaque famille, on se perd avec délectation dans les intrigues politiques…. Que dire d’autre à part : vivement le tome 3 !

D’autres avis chez : Blackwolf, Célindanaé,Lorhkan, La tête dans les livres