Mes lectures d’août 2018

Quel beau mois d’août, vive les vacances et la lecture ! Gavaaaage de lecture 🙂

Rouille de Floriane Soulas : Ce livre avait fait le buzz lors de sa sortie aux Imaginales. Une couverture très attrayante, un pitch alléchant. J’ai apprécié l’univers, qui m’a rappelé celui de Célestopol, ainsi que le côté intrigue/enquête. Par contre j’ai trouvé que les personnages manquaient de profondeur et n’étaient pas très plausibles. Du genre les souteneurs des prostitués pas vraiment méchants, ou le personnage de Violante pas du tout crédible en prostituée. 15

Marjane, tome 2 : Le serment de Marie Pavlenko : J’ai traîné, j’ai traîné à lire ce tome 2 ! Le 1 m’avait un peu déçu, car je l’avais comparé à la trilogie Le livre de Saskia de l’auteure, que j’avais adoré. Une lecture doudou coups de cœur. Finalement j’ai eu le temps de digérer ce un cran en dessous et j’ai pris plaisir à la lecture de ce tome 2.  Les ninns (vampires) perdent de leur superbe et dévoilent leur vrai visage.  En revanche, quel choc ! Je croyais que c’était une duologie, erreur c’est une trilogie mais sans date d’annoncée par l’éditeur pour le tome 3. 17

Meg Corbyn, tome 5 : Cartes ivoire de Anne Bishop : Après un tome 4 un peu en dessous, le tome 5 vient clôturer cette série que j’ai adoré du début à la fin. Les Autres ont pris leur revanche sur les humains, qui tentent de continuer leur vie. Je trouve ce rapport de force très original dans de l’Urban Fantasy. Mais pas mal de points reste ouverts dans ce tome de fin. J’espère qu’ils seront refermés par les spin-off qui sont annoncés.17

La Route de Cormac McCarthy 18

Les livres de la terre fracturée, tome 1 : La cinquième saison de N. K. Jemisin : Alors comment vais-je vous parler de ce coup de cœur ? Pas facile. Quand un livre reçoit le Prix Hugo, c’est plutôt bon signe.  Quand des blogueurs avec qui vous partagez pas mal d’avis adorent c’est encore mieux (Blackwolf, Zina). J’ai donc tenté ma chance en espérant ne pas être déçue… et j’ai adoré. Je trouve l’univers totalement originale. La plume de l’auteur est riche, son système de narration réserve des surprises. En plus de l’évasion le temps de la lecture, l’auteure nous donne vraiment de quoi réfléchir. Du bon, du très bon. A lire ! 18

Hôtel O Yunsou de Sergej Tarmashev : La quatrième de couverture m’avait fait dire, mais qu’est-ce que c’est que ce pitch ? Je vais tenter.  Le voici :

Un groupe d'étudiants, typiques de cette jeunesse dorée qui écume les boîtes de Moscou, décide de changer d'air et de fêter la Nouvelle Année loin de Courchevel, leur point de ralliement traditionnel. L'idée est géniale : pourquoi ne pas passer leurs vacances dans un hôtel de luxe au fin fond de la taïga, isolés de toute civilisation ? Au milieu de magnifiques paysages enneigés, une vallée mystérieuse les attend. Sur le chemin, une première anicroche rompt leur entrain et leur insouciance : le garde forestier croisé sur le chemin nie l'existence de l'hôtel. Ce dernier existe pourtant bel et bien. Cependant, ce grand palace ne compte qu'un seul employé qui agît de manière tout à fait étrange. Enfin, peu importe, il leur en faudrait plus pour entamer leur enthousiasme et leur désir de faire la fête ! Tout ira bien. Du moins, c'est ce qu'ils auraient aimé croire… Entre malédictions et ombres du passé, ces jeunes adultes amateurs de snowboard vont se retrouver propulsés dans un monde qui leur est totalement étranger. Coincés dans un hôtel maudit, leur monde si familier, cet univers qu'ils contrôlaient si bien jusque là, s'effondre brutalement. Il leur faudra user de toute leur intelligence pour comprendre la source du mal qui les entoure et, surtout, de toute leur assurance pour ne pas sombrer dans la folie.

J’avais espéré des rebondissements amusants, du suspens. Finalement, ça fait plutôt film d’horreur de série B… 11

Les fragmentés, tome 1 de Neal Shusterman :  Dans le genre rattrapage d’un livre qu’on m’a maintes fois conseillé (je pense à Sia et Ptitetrolle), je vous présente Les fragmentés. Alors, il ne faut pas s’arrêter à la couverture qui est vraiment très particulière. Je n’ai d’ailleurs toujours pas trouvé le lien avec l’histoire. J’ai trouvé génial le concept sur lequel repose le livre :

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin.

En gros, si vos parents en ont marre de vous, ils demandent à vous fragmenter. Votre bras va être greffé chez quelqu’un qui en a besoin etc. Nous allons suivre trois adolescents qui tentent d’échapper à cette fragmentation. Cela permet de découvrir des filières de sauvetage, des sectes dont certains enfants sont volontaires pour la fragmentation… le tout avec un rythme très dynamique.  L’histoire se tient et le récit reste cohérent jusqu’à la fin. A lire 18

Super-héros de troisième division de Charles Yu :  Ce recueil de nouvelles commence par la nouvelle éponyme qui m’a donné envie de le lire. Imaginez un héros, genre il a des super pouvoirs. Mais ceux-ci ne sont pas terribles alors il reste en troisième division et rêve de voir ses pouvoirs décupler.  Est-ce qu’il ne faudrait pas basculer du côté des méchants ? Obtiendrait-il plus de pouvoirs ? Pour le moment à chaque examen, il coche les réponses qui le classe du côté des gentils.  J’ai trouvé cette nouvelle très drôle et bien construite. L’auteur prête des réflexions à ses personnages principaux, qui sont désopilantes et inattendues. Cette nouvelle reste ma préférée, mais il y en a d’autres de très bonnes, toujours avec un ton décalé qui fait ressortir les absurdités de notre société.   Une découverte qui m’a ravie. 16

Kabu Kabu de Nnedi Okorafor 17

5 réflexions sur « Mes lectures d’août 2018 »

  1. Ah, La Route, quel roman ! Mais on en reparlera sur ton billet que je m’empresse d’aller lire…
    C’est cool de nous téléporter dans tes lectures aoûtiennes en plein mois de janvier, tout de suite j’ai moins froid là ! 😉

  2. J’avais bien aimé La route de McCarthy (lu il y a fort longtemps). Cette année, je serai tentée pour découvrir la trilogie de N.K. Jemisin. Je n’ai pas lu ce roman de Shusterman mais je suis séduite par sa trilogie en cours « La faucheuse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.