L’épouvantable encyclopédie des fantômes, textes de Pierre Dubois, illustrations de Carine M. et Elian Black’mor

Quatrième de couverture :

Dans les combles de l’au-delà, voyez-vous, quand les ombres s’abandonnent, les douze coups de minuit enfantent des chimères…
Les fantômes parlent peu, mais ils se font comprendre… Il suffit d’être à l’écoute, de s’abandonner à leur rencontre, de recueillir les signes.
C’est un état d’esprits. Peter C.

 

Il y a des craquage parfois, au niveau achat. Ce fût le cas pour cette encyclopédie achetée aux Utopiales en 2012. En plus les auteurs étaient là pour la dédicace! J’ai pris mon temps pour le lire, voulant le savourer et encore plus pour le chroniquer. Difficile d’écrire quand j’ai juste envie de dire : j’aime c’est trop bien, achetez le, lisez le.

 

Mon ressenti :

Dans le prologue Peter C., pneumatologue de son état (pour information la pneumatologie est la science des esprits), nous présente les fantômes, qui sont-ils, où sont-ils, comment les voir. Vous savez immédiatement si le livre va vous plaire ou pas. Les textes sont de Pierre Dubois, son talent de conteur est indéniable et il nous envoûte dès la première page. Ce livre est une encyclopédie, aussi les fantômes vont être détaillés par type (enfance et petites ombres, membres égarés…)., mais le texte ne sera jamais rébarbatif et ne se réduira jamais à un simple catalogue. Bravo M. Dubois! Outre les descriptions plusieurs contes sont présentés, des brefs qui font peur, des moins court et qui font peur aussi et des conte de fantômes NDLR.

Si le texte ne suffisait pas, il  y a les magnifiques illustrations de Carine M. et Elian Black’mor. Pages complètes ou insertions dans le texte, ils rendent les fantômes vivants. Le texte s’anime sous nos yeux et notre imagination est dépassée par les réalisations.

La mise en page de l’encyclopédie est réalisée à merveille : pas une page est blanche, un effet usé est donné à chaque page, les fonds de vieilles tapisseries s’accordent au texte.

Difficile de ne retenir qu’un texte, un petit plus peut-être pour L’ANKOU et la morte pour la conclusion : l’amoureux sauve sa fiancée de l’Ankou et le paye toute sa vie du fait des mœurs légères de son épouse.

J’aime particulièrement l’illustration de la couverture qui représente le fantôme de la veuve Shrimp, ensanglantée à souhait, elle n’en reste pas moins esthétique.

Au final :

Une lecture qui m’a ravit, d’autant plus que j’adore les encyclopédie de mondes ou animaux merveilleux. Et une bonne nouvelle car L’effroyable encyclopédie des revenants devraient paraître en octobre 2014.

Pour vous donner envie :

L’avis de Petitetrölle et de Tigger Lilly

Samedi 19 octobre : Fantômes et cimetières britanniques et irlandais

 

15 réflexions sur « L’épouvantable encyclopédie des fantômes, textes de Pierre Dubois, illustrations de Carine M. et Elian Black’mor »

  1. J’ai emprunté un livre d’un genre proche à la médiathèque aujourd’hui mais nul doute que celui-ci me plairait aussi. Ce que tu dis du catalogue qui n’en est pas un, l’introduction de contes, la mise en page… ça a vraiment l’air d’être un beau livre !

  2. je l’ai dans ma bibliothèque (la mienne perso, pas celle du taf ^^ ) mais je ne l’ai pas encore lu
    j’ai une petite collection avec ce style de livres, qui grandit petit à petit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :