Le détroit du Loup de Olivier Truc

 ID :

Auteur : Olivier Truc – Editions Points – Parution : 17/09/15 – 528 pages – Prix : 8,30€ – Genre : policier

 

Quatrième de couverture :

Le printemps dans le Grand Nord, une lumière qui obsède, une ombre qui ne vous lâche plus. À Hammerfest, petite ville de l’extrême nord de la Laponie, au bord de la mer de Barents, le futur Dubai de l’Arctique, tout serait parfait s’il n’y avait pas quelques éleveurs de rennes et la transhumance… Là, autour du détroit du Loup, des drames se nouent. Alors que des rennes traversent le détroit à la nage, un incident coûte la vie à un jeune éleveur. Peu après, le maire de Hammerfest est retrouvé mort près d’un rocher sacré. Et les morts étranges se succèdent. En ville les héros sont les plongeurs de l’industrie pétrolière, trompe-la-mort et flambeurs, en particulier le jeune Nils Sormi, d’origine sami. Klemet et Nina mènent l’enquête pour la police des rennes. Mais pour Nina une autre quête se joue, plus intime, plus dramatique. Elle l’entraîne à la recherche de ce père disparu dans son enfance. Une histoire sombre va émerger, dévoilant les contours d’une vengeance tissée au nom d’un code d’honneur implacable.

 

Mon avis :

Quand Babelio a proposé le dernier livre d’Olivier Truc en partenariat Masse critique, j’ai croisé les doigts pour être retenue. J’avais adoré son précédent livre : Le dernier Lapon.

Le livre démarre durant la transhumance des rennes et nous envoie directement en Norvège. Autant vous dire que j’ai plongé dans l’histoire immédiatement . Des meurtres, des morts suspectes, des rennes qui s’échappent et qui viennent brouter les tombes, se mêlent allègrement. La police des rennes se retrouve à travailler  sur des cas qui sont bien loin du vol de rennes. Une fois de plus, l’auteur nous dévoile de nombreuses histoires, toutes passionnantes. Au fur et à mesure de la lecture, elle se recoupent et finiront par faire sens à la fin du livre. Le lecteur n’est jamais vraiment perdu, juste parfois un peu égaré entre plongée profonde, pâturage et plateforme pétrolière.

Une fois de plus l’auteur nous fait découvrir de nouveaux horizons. Après la rencontre avec le peuple sami dans Le dernier Lapon, Olivier Truc nous fait marcher dans les pas des pionniers du travail en plongée profonde, ou encore appréhender l’impact de l’exploitation du pétrole et du gaz dans l’océan arctique. Une manne financière, mais à quel prix ? Les antagonismes sont nombreux : Samis et norvégiens, nature et industrialisation, tradition et modernité. C’est cette double dimension qui me plaît dans les romans d’Olivier Truc, le divertissement avec l’enquête policière, ainsi que la découverte de nouvelles cultures et l’apprentissage.

Son écriture est très descriptive, on a l’impression de sentir le soleil sur notre peau, de pouvoir toucher le lichen. La construction  du roman ressemble à celle du précédent avec des évènements du passé qui s’imposent au présent et cela fonctionne toujours aussi bien. Le ton est toujours juste, même pour parler d’injustes ou de drames.

Le travail sur les personnages est très important. Olivier Truc retranscrit habilement les pensées, les modes de fonctionnement des différents protagonistes. J’ai retrouvé avec plaisir, le duo formé par Klemet et Nina, de la police des rennes. Cette fois-ci, on va en apprendre plus sur Nina, son passé, ses parents, ce qui a ravi la grande curieuse que je suis.

Pour conclure, l’ambiance dans Le détroit du loup est différente de celle dans Le dernier Lapon, car l’on fréquente plus de personnages en dehors des éleveurs de rennes, des plongeurs, des industriels du pétrole. Par conséquent, cette lecture m’a beaucoup plu, mais d’une autre manière. J’ai aimé découvrir ces nouveaux univers. Je me suis également plus intéressée aux rapports humains, que l’auteur décrit avec brio, ainsi que les chocs des cultures qu’il nous présente (peuple sami vs non sami, nature vs industrialisation, tradition vs modernité). Le lecteur peut apprendre et découvrir beaucoup de choses, l’enquête policière apportant, en plus, une bonne touche de divertissement. J’espère que l’auteur va continuer encore longtemps  à nous étonner !

 

« Garder ses rennes à ski ou à cheval, à quoi ça menait tout ça, alors que le réchauffement climatique, les compagnies minières et les multinationales pétrolières étaient en train de tout réduire à néant. »

 

D’autres avis chez : Sia, Joyeux Drille

 

Et comme je suis très sympa et que j’ai vraiment apprécié ma lecture, je vous propose de la gagner !

Pour participer, il suffit de remplir le questionnaire accessible ci-dessous avant le 17 novembre à 23h59. Il y a 1 exemplaire en jeu.

Concours ouvert à la France métropolitaine. Un tirage au sort aura lieu pour départager les bonnes réponses. Les résultats seront publiés quelques jours après la fin du concours. J’enverrai son lot au gagnant. Une seule participation par personne et par foyer. Je ne pourrai être tenue responsable en cas de perte de la poste. 

 

The HAT a parlé et voici la gagnante :

Je t’envoie le livre très rapidement!

 

11 réflexions sur « Le détroit du Loup de Olivier Truc »

  1. Décidément, il va vraiment falloir que je découvre cet auteur ! D’autant que je suis déjà allée en Norvège, voir les rennes, ça me rappellerait des souvenirs d’enfance Allez, j’ai participé, et je croise les doigts.

  2. Merci pour ce chouette billet qui donne envie de découvrir cet auteur! Du coup je tente ma chance à ton concours! ça serait l’occasion pour moi! Bonne fin de journée
    Bisous

  3. Je le garde au chaud pour mes longues soirées d’hiver, devant la cheminée… enfin bon, je n’ai pas de cheminée mais ce n’est pas grave, un bon radiateur fera l’affaire

  4. Rho non seulement il vaut le premier mais en plus il est assez différent ! c’est pas comme si j’avais besoin d’être convaincue pour le lire hein Allez je tente ma chance du coup. Merci Marie bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :