Le dernier apprenti sorcier, tome 1 : Les rivières de Londres de Ben Aaronovitch

ID :

Auteur : Ben Aaronovitch –  Editions J’ai Lu Collection Nouveaux Millénaires– Parution :  – 380 pages – prix : 18.50 € – genre : fantastique, urban-fantasy

 

Quatrième de couverture:

L’agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu’au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il enquête. Un témoin providentiel. .. s’il n’était mort depuis plus d’un siècle ! Et Peter n’est pas au bout de ses surprises : recruté par l’énigmatique inspecteur Nightingale, il intègre l’unité de la police londonienne chargée des affaires surnaturelles. Au programme, traquer vampires, sorcières et autres créatures de la nuit ; faire respecter les divers accords passés entre les forces occultes de Londres ; réconcilier les divinités qui se partagent la Tamise, sans devenir esclave de leurs charmes ; et bien sûr apprendre le latin, le grec ancien et une montagne d’incantations bizarres et pour le moins rébarbatives. Peter doit en passer par là, s’il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres…
Voilà un livre qui lors de sa sortie m’avait furieusement tenté du fait de sa quatrième de couverture et de quelques échos sur la toile. Mais une fois entré dans ma bibliothèque il a dû sagement attendre d’en ressortir, comme beaucoup d’autres.
Mon ressenti :
Le début du livre nous donne rapidement le ton du récit : de l’humour très british, un héros pas très héroïque et beaucoup de surnaturel. Cela m’a tout de suite plu, un bon mélange savamment dosé. L’auteur va nous faire visiter les rues de Londres (on a l’impression d’y être) à la suite de Peter, qui est passé de policier stagiaire à élève sorcier, en ayant cru se retrouver à classer la paperasse. Cela peut sembler rocambolesque, mais pas de problème l’histoire se déroule sans accroc. Bien entendu ce n’est pas un long fleuve tranquille et notre héros va se retrouver à gérer les divinités des rivières, des fantômes… Bref une histoire palpitante jusqu’à la fin.
Ayant lu ce livre peu de temps après avoir été à Londres, j’ai adoré que l’auteur nous promène d’un quartier à l’autre. Loin du guide touristique, l’écriture allie flegme anglais, humour et actions.
Le personnage de Peter m’a beaucoup plus. Cet anti-héros débonnaire incarne le gentil pote, un peu à côté de la plaque dans son travail conventionnel de policier.  Son acceptation du surnaturel est peut être un peu rapide, mais son acharnement à apprendre des sorts fait plaisir à voir. Heureusement son maître Nightingale est là pour donner un peu de sex-appeal à l’histoire. Ce tome 1 ne donne que peu d’information sur ce personnage intrigant. 
Au final, une lecture qui m’a bien amusée. L’écriture m’a en plus beaucoup plu. Ce qui est sûr, c’est que je vais lire la suite des aventures de Peter.
D’autres avis chez : Licorne, Snow, Dup, Blackwolf, Herbefol

Escale à Londres 

n°44   n°12

7 réflexions sur « Le dernier apprenti sorcier, tome 1 : Les rivières de Londres de Ben Aaronovitch »

  1. Merci de m’avoir notifié MJ, bien ! Alors ! tu as du voir que je n’avais pas vraiment apprécié ce livre et pourtant il y a tout ce que j’aime en théorie ! Je crois que je suis passée à côté ! Il faudra que je le retente un de ces quatre !

  2. Je suis en plein dedans, c’est effectivement fort amusant (et très londonien, ça fait longtemps que je suis pas allée là-bas mais on se sent quand même de suite dans l’ambiance ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :