Les Utopiales 2013 : épisode 2, le prix Julia Verlanger

Si vous avez suivi l‘épisode 1, cette première journée des Utopiales fût bien fatigante, mais à 19h00 elle n’était pas encore terminée. Nous avons attendu 20h00 pour la remise du prix Julia Verlanger.

Quelques informations sur le prix provenant de la page facebook dédiée : 

Créé en 1986 à l’initiative de Jean-Pierre Taïeb (époux de Éliane Grimaître, alias Julia Verlanger) , le Prix Julia Verlanger est décerné chaque année sous l’égide de la Fondation de France. Il récompense chaque année le meilleur roman d’aventures relevant de la science-fiction, de la fantasy et du fantastique, publié pour la première fois en français. Le Prix Julia Verlanger était autrefois décerné par son créateur, est remis  par un jury depuis 1992, suite au décès de Jean-Pierre Taïeb (en 1991). La désignation des vainqueurs et la remise des prix se faisaient conjointement au Prix Cosmos 2000 jusqu’en 1996. De 1997 à 2002, le Prix Julia Verlanger était attribué lors du festival Visions du Futur, et depuis 2003, lors du festival Utopiales.

Les six nominés étaient :

  • Le Protectorat de l’ombrelle, Gail Carriger, Orbit
  • Malédiction Correia, L’Atalante
  • le Melkine et La mort du Melkine, Olivier Paquet, Editions L’Atalante
  • Les Damnés de l’asphalte, Laurent Whale , Critic Libraire-éditeur
  • Le Dernier loup-garou, Glen Duncan, Denoël
  • Sandman Slim, Richard Kadrey, Denoël

Le jury était composé de : Cathy Martin, Sara Doke, François Manson, Claude Ecken et Jeanne-A Debats.

Chaque juré a présenté un des livres.

 

Cathy Martin a présenté Sandman slim et depuis j’ai furieusement envie de le lire.

 

 

 

 

 

Le Prix a été remporté par Gail Carriger pour Le protectorat de l’ombrelle aux Editions Orbit. 

 

 

Audrey Petit, du livre de poche, première éditrice de Gail Carriger en France, est venue dire quelques mots de la part de l’auteur.

 

 

 

 

Histoire de finir de façon plaisante, nous avons tous étés conviés à un apéritif. J’ai réussi en une heure à faire un best of des discussions décalées avec des auteurs un peu saouls. Une façon bien marrante de les connaître.

A 22h00 nous avions encore faim, direction le Lieu unique avec Petite Trölle, Marmotte et Balckwolf.

En conclusion une journée très dense, riche en rencontres et bien fatigante. Je n’ai même pas eu le courage de lire le soir, si tôt rentrée si tôt couchée.

 

A bientôt pour l’épisode 3!