Lily Bard, tome 5 : Vengeance déloyale de Charlaine Harris

Quatrième de couverture :

« Vivre avec moi n’est pas toujours facile, cela peut même parfois être dangereux. Pour chasser mes vieux démons, Jack m’a conseillé de suivre une thérapie de groupe. Mais quand la psy semble elle aussi avoir quelques soucis à régler, les séances prennent un tout autre tour !

Une parfaite occasion de poursuivre ce travail d’introspection à ma façon ! »

Dernier tome de la série, je me devais de faire un billet sur cette lecture et cette héroine que j’ai suivis avec plaisir.

Mon ressenti :

L’entrée en matière est rapide et efficace, Lily essaye d’étrangler Jack, son mari, pendant qu’elle dort (un mini spoil mais ça arrive en page 1 et 2). L’auteur nous replace donc directement au centre de l’histoire de Lily Bard, hantée par son passé. 5 tomes et ça fonctionne toujours aussi bien pour moi. La construction du roman est semblable au précédent, l’auteur introduit meurtres et mystères dans la vie d’une petite ville. Jusqu’à la fin, je me suis interrogée sur l’identité du meurtrier.

Le style est très fluide et facile à lire. Pas de vocabulaire compliqué, mais quelque part cela s’accorde bien avec la petite ville sans prétention de Shakespeare. L’écriture est donc en accord avec l’histoire.

La vrai richesse de ces romans, le talent de Charlaine Harris, réside dans les personnages. Je me suis attachée à l’héroïne Lily. Son histoire difficile, sa façon de surmonter les viols et mutilations dont elle a été victime, donne un personnage unique en son genre. Elle est braque, a du mal à s’adapter à la société, à faire confiance. Les personnages secondaires sont si bien décris et mis en scène, qu’ils ont leur propre existence et des caractères bien affirmés. L’auteur arrive a inventé de ces méchants bien tordus, cachés au milieu de la population, c’est pas mal aussi.

Difficile de choisir un moment particulier comme j’ai aimé tout le livre. Je retiendrais la fin, puisque c’est la fin de la série, car elle est emplie d’espoir pour l’héroïne, qui franchement l’a mérité et ce n’était pas gagné.

Si certain s’interroge sur la capacité de Charlaine Harris d’écrire des romans policiers, la réponse est clairement oui. Mais ce dernier tome est bien plus grave que les précédents, il ne se limite pas à une histoire policière. En effet, en décrivant les discussions du groupe de soutien aux victimes de viol, l’auteur nous interroge sur la place des femmes dans la société. Elle aborde également le racisme ordinaire dans une petit ville à travers le personnage de l’inspecteur Stokes, femme noire flic.Un tome qui conclu avec brio les aventures de Lily Bard, qui va me manquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :