L’Étrange Cabaret des Fées Désenchantées de Hélène Larbaigt

ID :

Auteur : Hélène Larbaigt – Edition : Mnémos collection Ourobores – Parution : /11/14 – 148 pages – Prix : 32 € – Genre : Fantastique, beau livre

 

Quatrième de couverture :

Grouillant et grinçant, tel un concert de voix dissonantes, il s’avance.
L’Étrange Cabaret, le cirque des curiosités, le spectacle de monstres chimériques, le music-hall des fées désenchantées.

Oserez-vous franchir ses lourdes tentures pourpres pour assister au plus dangereux et délicieux des spectacles ?
Voyagez avec les fées de la Belle Époque, dans les cités du Vieux et du Nouveau Monde, mais méfiez-vous, le Cabaret recèle des secrets qui vous envoûteront… Que s’est-il passé dans la loge 633 que l’on dit hantée, où une fée fut assassinée ? Que cherche réellement Morte Vanité, elle qui fait errer le Cabaret à travers le monde entier ?

Dans une ambiance steampunk, Art nouveau et burlesque, Hélène Larbaigt nous livre une œuvre étonnante entre Lewis Caroll et Tim Burton.
À la fois récits, portraits et contes, ce livre dévoile 12 fées sombres et mystérieuses au travers de plus de 80 magnifiques illustrations, affiches, menus et documents facsimilés.

Helène Larbaigt nous montre son immense talent dans ce très beau livre enchanteur. Une prouesse et la révélation d’une artiste complète qu’ont immédiatement salués dans leurs préface et postface, Claudine Glot et Pierre Dubois, les deux grands spécialistes des fées.

Mon avis :

J’ai immédiatement succombé aux charmes des fées désenchantés lorsque j’ai vu les premières présentations de cet ouvrage. Difficile ensuite de vous en parler, alors que je l’ai adoré, faut pas chercher… C’est un livre qui se touche, qui s’examine sous toutes les coutures et qui se lit avec délectation.

Voyons d’abord l’objet livre : le papier est épais, la couverture très belle, le dos est recouvert de tissu, un signet permet de retrouver ses pages…. voilà pour le premier contact, très agréable et qui aiguise la curiosité. Ouvrez-le maintenant : typographie ancienne, arabesques sur les pages… la maquette nous met dans l’ambiance de ce cabaret. On peut alors ouvrir grand ses yeux pour découvrir les illustrations représentant les différentes fées. Le moindre détail est finiolé, quelques ajouts viennent compléter les scènes : goutte de sang, tickets de spectacle, articles de presse, programmes…. et crée toute une ambiance.

Le choix des couleurs nous emmènera dans des étendues glacées, des cabarets surchauffées, des abysses…

Mais ce magnifique livre ne se limite pas aux illustrations ! Hélène Larbaigt nous conte l’histoire de cet étrange cabaret et de ses différents habitants : fées, divinités et autres personnages étranges, qui l’ont rejoint. Loin de se limiter à de brèves descriptions (comme dans des encyclopédies), l’auteur développe de véritables histoires. On découvre certes les caractéristiques des membres, mais aussi leur origine, leur chemin jusqu’au cabaret et leur préoccupations présentes. Toutes ces histoires individuelles participent à celle du cabaret et se retrouvent liées à la fin.

Le style de Hélène Larbaigt est très travaillé, que ce soit au niveau de la syntaxe, qu’au niveau vocabulaire. Avec les illustrations, il nous plonge dans un monde très début 19ème siècle. L’ambiance générale qui se dégage,  m’a fait fortement penser aux romans gothiques anglais comme Frankenstein. La lecture s’est donc avérée très agréable et envoûtante

La galerie de personnages est vaste, je vous indiquerai donc mes deux fées préférées : Lussi la blanche dormante et Baronne samedi. Cycle de vie avec son lot sanglant et  destin tragique m’ont touchée.

Pour conclure, j’ai adoré cette lecture ! J’ai dévoré les images, dégusté le texte magnifiquement écrit. Hélène Larbaigt a su me transporter dans son cabaret, un brin désuet, 100% mystérieux, 300% fascinant. Je ne peux que vous conseiller de succomber à son appel et d’aller vous perdre dans la découverte de ses habitants. Mais attention, pour votre sécurité ne traînez pas trop longtemps seul dans ses couloirs les plus sombres !

 En bonus :

challenge littérature de l’imaginaire n°44

21 réflexions sur « L’Étrange Cabaret des Fées Désenchantées de Hélène Larbaigt »

  1. Waoh! Qu’est ce que c’est beau. Tout à fait le style de dessins que j’aime. Ça a vraiment vraiment l’air sympa dis donc et côté ambiance, j’ai l’impression que le lecteur est bien servi.
    Merci pour cette découverte, faut que j’aille dans ma librairie BD favorite voir s’ils l’ont (le contraire m’étonnerait).

  2. En général je suis assez réceptif aux univers steampunk… Ce livre a l’air sympathique et tu sembles insister sur le fait qu’il ne s’agit pas seulement d’un « livre d’art » mais aussi un ouvrage habité par des récits bien écrits…

    1. Ce n’est pas Steampunk Docman
      en effet j’insiste, je persiste et je signe quant à la qualité de l’écriture.
      Posté par Mariejuliet, lundi 07 décembre 2015 |

      Rooo un peu tout de même ^^
      C’est le quatrième de couverture qui parle « d’ambiance steampunk », publicité mensongère aha. La couverture aussi je trouvais, avec le parapluie, le style 1900 et les maquillages émo.
      Posté par docteurmanhattan, lundi 07 décembre 2015 |

      Bon un chouilla

  3. J’irais bien me perdre entre les pages de ce cabaret, et plutôt mille fois qu’une !!! Faut pas te gêner, ma liste pour Papa Nowel n’est pas totalement dérouillée, ça tombe bien hein ? Merci

  4. Oooh mais ça me donne bien envie ça ! Ca a l’air très chouette ce regroupement de dessins, tickets, affiches …
    Une petite question : le récit écrit garde une place importante dans le livre ? C’est plutôt un récit illustré ou un artbook avec seulement quelques paragraphes ?
    J’aurai peut-être l’occasion de le feuilleter, mais en attendant, ça m’intrigue ^^

    1. C’est le récit écrit qui a le plus de place, avec une écriture vraiment travaillée.
      Posté par Mariejuliet, jeudi 31 mars 2016

      (Et Mnémos fait décidemment toujours de très belles couvertures ! )
      Posté par Luciole, jeudi 31 mars 2016

      C’est clair!
      Posté par Mariejuliet, jeudi 31 mars 2016 | Recommander Recommander | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :