Les mots qu’on ne me dit pas de Véronique Poulain

ID :

Auteur : Véronique Poulain – Edition Stock, Collection : La Bleue – Parution : 20/08/2014 – 144 pages – Prix: 16.50 €– Genre : contemporain

Quatrième de couverture :
“ “ Salut, bande d’enculés ! ”
C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
Je vais leur prouver que je dis vrai.
“ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. ”

Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.
Son père, sourd-muet.
Sa mère, sourde-muette.
L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.
Le quotidien.
Les sorties.
Les vacances.
Le sexe.
D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.
D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

 

Ce livre a été lu dans le cadre d’On vous lit tout, en partenariat avec Libfly et le Furet du Nord. Une formidable occasion de découvrir des livres avant leur sortie et la rentrée littéraire.

 

Mon ressenti : 
Le début du livre est très prenant, car l’auteur nous met face à elle petite fille voulant attirer l’attention de sa mère sourde. Il n’y a pas de surprise, de suspens mal venu. Les choses sont dites clairement “ Mes parents sont sourds. Sourds-muets. Moi pas ”. Véronique Poulain va nous raconter l’histoire de ses parents, son histoire, mais également celle de notre société avec l’évolution de la place des sourds dans celle-ci. Sans pathos, avec juste ce qu’il faut comme distance, elle va nous narrer sa vie en tant que fille entendante de parents sourds.

Son histoire, parfois difficile, est passionnante et m’a donné envie d’en savoir plus sur toute cette famille. Les personnages sont attachants, sans doute par l’amour qu’elle leur porte. On a envie de rencontrer l’oncle Guy, on imagine ses parents, leurs regards.

D’un point de vue historique, le lecteur apprend également beaucoup, car nous, entendant, que connaissons-nous des efforts qu’ont dû et que doivent encore faire les sourds dans notre société d’entendant ? L’auteur n’est jamais culpabilisante, mais le lecteur est amené à s’interroger : quel regard ai-je, moi entendant, sur les sourds, quel comportement ? On apprend aussi des choses sur soi.

Au final, ce livre est un très beau témoignage, parfois rude, mais avec tant d’amour. Une lecture, qui pousse à la réflexion et que je recommande.

4 réflexions sur « Les mots qu’on ne me dit pas de Véronique Poulain »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :