Les chroniques du chat noir : Le lien de Ghislain Meurlay (OCDC 2014)

 

ID :

Auteur : Ghislain Meurlay  – Les Editions du Panthéon – Parution : 16/09/13– 128 pages – Prix : 12,80€ – Genre : policier

Quatrième de couverture :

Que feriez-vous si vous étiez un redoutable tueur en série ? Un tueur impitoyable, dont le seul nom fait froid dans le dos… Le Chat Noir. Que feriez-vous si votre dernière victime était le plus grand baron de la pègre ? Si nul n’était en mesure de vous dire où il est, ni qui il est ? Si c’était un « Fantôme » ? Et si la seule personne capable de l’identifier était un type bien, sans histoire ?

 Que feriez-vous, si vous étiez le plus grand baron de la pègre ? Un baron impitoyable, dont le seul nom fait froid dans le dos… Le Fantôme. Que feriez-vous si du jour au lendemain, vos hommes de mains se faisaient éliminer les uns après les autres, par un tueur en série ? Si vous étiez le plus grand baron de la pègre, insoupçonné et insoupçonnable ? Et si la seule personne capable de vous identifier était un con, un emmerdeur ?

Que feriez-vous si vous étiez ce con, cet emmerdeur… mais qu’au fond vous êtes ce type bien, sans trop d’histoires ? Si vous vous retrouviez dans une guerre qui vous dépasse largement ? Si dans cette guerre vos proches étaient traqués, éliminés ? Et si la seule chance qu’ils aient de rester en vie, impliquait inévitablement votre mort ?

 

 n°3

Mon ressenti :

La quatrième de couverture était assez intrigante. Mais je n’ai pas vraiment retrouvé les personnages présentés dans le livre. L’histoire commence avec le chat noir en pleine action, qui tue un dealer. Changement de scène, nous voilà avec le personnage soit disant banal, Ugo, à son travail. Les scènes vont ensuite rapidement s’enchaîner, mais de façon pas très réaliste. J’ai trouvé les enchaînements trop rapides, peu crédible. La fin expliquerait tout en ayant recourt au fantastique… mais qu’est-ce que cela apporte de plus?

L’auteur l’annonçait dans son avant propos, il avait souhaité écrire un récit rapide, qui se lise comme l’on regarde une série télé. Certes le livre se lit rapidement, mais il manque de cohérence et le lecteur peut avoir l’impression de lire le résumé d’un livre.

Les personnages présentés en quatrième de couverture présentaient un sacré caractère. Mais même si le méchant s’appelle bien le fantôme, le récit ne le rend pas effrayant. Quant au chat noir, il ne semble pas avoir le moindre problème à trouver le fantôme. Et ce « gars bien », il réagit de façon plutôt surprenante à toute cette histoire.

Au final, une écriture plutôt agréable, mais une histoire qui manque de cohérence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :