Top Ten tuesday n°3 : Les 10 thèmes ou mots du titre qui ne vous font surtout pas acheter le livre

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Le thème cette semaine est : 

Les 10 thèmes ou mots du titre qui ne vous font surtout pas acheter le livre

 Voilà un thème un peu plus facile (au premier abord bien sûr), il faut quand même arriver à 10.

Je ne pense pas que les mots d’un titre m’empêchent d’acheter un livre, car même si quelques mots pourraient m’énerver, ils peuvent toujours être accompagnés d’autres qui rendent le titre humoristique. Un exemple : Comment trouver l’homme idéal ? « Argh osecourrrrrrrrrrrrr je fuis ». Comment trouver l’homme idéal parmi les zombies. « Oh, mais ça à l’air marrant ça ».

Je vais donc plutôt me concentrer sur les thèmes qui me font fuir.

  • La maladie : la vie de tous les jours suffit, je n’ai pas envie qu’un livre rajoute son poids d’angoisse.
  • La romance pure et dure : parce que je m’ennuie.
  • Le développement personnel : cf. ci-dessous.
  • Les leçons de moral : genre il faut vivre sa vie comme ça.
  • La religion
  • Apologie d’un mouvement réactionnaire ou raciste ou xénophobe ou homophobe : faut-il vraiment expliquer pourquoi?

 Après réflexion, j’ai bien trouver un cas, où les mots du titre pourraient être rédhibitoires :

  • Faute d’orthographe concernant l’un des mots du titre : je suis nulle en orthographe, mais je n’écris pas de livre. alors quand je trouve une faute : argh!

Et pour vous ? Qu’est-ce qui vous empêche d’acheter un livre?

Top Ten tuesday n°2 : Les 10 auteurs qui mériteraient plus d’attention

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Le thème cette semaine est : 

Les 10 auteurs qui mériteraient plus d’attention

Ouh la-la, encore un thème pas facile…

D’une manière générale, je trouve que tous les auteurs de SFFF devraient recevoir plus d’attention. A quand des invitations dans les émissions littéraires ? Des premières pages de Lire… Après en choisir 10, là, c’est la galère. Car il y en a tant que je n’ai pas encore lu (argh, je meurs… sic) et je ne vais proposer que des auteurs que j’ai déjà lu. Il y en a aussi qui étaient peu connus et qui commencent à l’être dans la blogosphère, mais est-ce suffisant ? Plus d’attention de la part de qui d’ailleurs ? Et comment ? Bon, je vais arrêter de me poser des questions et me lancer (amstramgram….).

                   

  • En urban fantasy : 

Ilona Andrews et Kim Harrison : je les propose en même temps, car j’adore leurs livres, les séries sur Kate Daniels et Rachel Morgan. Leurs deux noms pourraient compter pour trois auteurs, puisque Ilona Andrews est le nom de plume de Ilona Gordon et de son mari Andrews Gordon. Ils vivent tous aux États-Unis et étaient publiés chez Milady. Malheureusement, les recettes n’étant pas aux rendez-vous, leurs publications ont été stoppées. Or ce sont de très bonnes séries qu’ils proposent, sans trop de romance, avec des héroïnes attachantes, aux caractères bien trempés, tout en restant crédibles. Alors il leur faut plus d’attention pour plus de lecteurs et de nouvelles publications en français!

  • En fantasy :

Régis Goddyn et Gabriel Katz : la fantasy française a montré, avec ces deux auteurs, qu’elle avait beaucoup de surprises à révéler et qu’elle était riche d’auteurs talentueux. Tout le monde n’a pas la chance de les connaître, il devrait recevoir plus d’attention afin d’être connus du grand public. (Série Le sang des 7 rois et trilogie Le Puits des mémoires )

  •  En BD :

Krystel :  elle a dessiné et fait les couleurs de la BD Ash, que j’ai trouvée magnifique. Alors j’aimerais bien voir plus de ces travaux.

Bastien Lecouffe Deharme : coup de cœur de cette année, il a écrit, dessiné, fait les couleurs etc. de Memories of Retrocity. Français, il est expatrié aux USA. J’aimerais vraiment qu’il sorte le tome 2, alors Bastien la France t’aime!!!

Lilidoll : je reste chez les Français. Lilidoll fait beaucoup d’illustration pour enfants mais son livre *Milky (beau livre, conte…) vaut vraiment le détour. Plus de livre pour adulte s’il te plaît Lilidoll!

  •  En contemporain :

Charline Quarré : jeune auteure française, son deuxième livre m’a secouée. Difficile d’en dire plus (je vous renverrais bien à ma chronique). Pour le moment, elle n’est pas publiée par une « grande maison d’édition ». Une auteure à suivre. 

  • En policier :

Roberta Gellis : auteure américaine, sa bibliographie indique qu’elle a écrit plus de vingt-cinq romans historiques, pour lesquels elle a reçu de nombreux prix, et qu’elle est également l’auteur d’œuvres de fantasy, de science-fiction et de mystères romantiques. Or en français, ne sont disponible que 5 titres présentant les aventures de Magdalaine la Bâtarde. J’ai adoré ces policiers historiques, dont l’héroïne est la tenancière d’une maison de passe au XVIIème siècle à Londres.Au de là de la simple aventure policière, la place de la femme à cette époque est présentée d’une façon peu banale. C’est bien dommage de ne pas pouvoir lire plus de ses oeuvres. 

  • En inclassable :

Christopher Moore : encore un auteur américain, mais alors là un cas à part. La moitié de ses livres sont bien édités en France, mais ce n’est pas le cas des derniers. Ce qu’il écrit est tellement barré, qu’il faut absolument le lire ! Le lézard lubrique de Melancholy Cove est une sorte de polard sous ecstasy. Je vous invite à aller lire la quatrième de couverture de ce roman pour vous faire une idée des histoires déjantées que M. Moore écrit.

                 

Top Ten Tuesday n°1 : Les 10 meilleures et ou pires adaptations cinématographiques de livres

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Le thème cette semaine est : 

Les 10 meilleures et ou pires

adaptations cinématographiques de livres

 

Pour me lancer dans l’aventure du TTT, le thème est plutôt ardu. En effet, comment juger la qualité de l’adaptation cinématographique? Uniquement sur le fait qu’elle respecte le texte? Ou alors l’atmosphère générale? Ou tout simplement sur le fait qu’on ait aimé le livre, même s’il y a des divergences par rapport au film? N’étant pas une spécialiste, je vais le faire à ma sauce approximative. Encore faut-il avoir vu les films adaptés de livres et lu les livres correspondant.

Les pires :

  • Eragon (2006) réalisé par Stefen Fangmeier : je n’ai qu’un vague souvenir du film, pas très bien joué, des effets spéciaux bas de gamme, quand on compare au livre de Paolini qui est juste passionnant, ça ne tient pas la route.
  • Les Aventures de Tintin. Le secret de la Licorne (2011) réalisé par Steven Spielberg : tout simplement parce que je me suis ennuyée. Or ce n’était pas le cas en lisant la bande dessinée, pauvre Hergé.
  • Stardust, le mystère de l’étoile réalisé par Matthew Vaughn (2007) : je me suis ennuyée lors de la projection, j’ai trouvé le film nian-nian pas prenant, destiné à de jeunes enfants… Une version très édulcorée du livre de Nail Gaiman.

 

Les meilleures :

  • Le seigneur des anneaux réalisé par Peter Jackson (2001 à 2003) : de quoi lancer la controverse. J’ai bien aimé car même si les films n’étaient pas fidèles à 100% aux livres j’y ai retrouvé l’atmosphère que j’avais imaginé à la lecture des livres de J. R. R. Tolkien.
  • Harry Potter à l’école des sorciers réalisé par Chris Columbus(2001) : assez fidèle, je crois, au livre de de  J. K. Rowling (lu et vu à plusieurs années d’écart). J’ai vraiment aimé le film.
  • Le nom de la rose réalisé par Jean-Jacques Annaud  (1986) : il s’est passé pas mal d’années entre le visionnage du film que j’avais adoré et la lecture du livre d’Umberto Eco, qui m’avait également beaucoup plus. Je les avais trouvé en accord au niveau de l’histoire, de l’ambiance générale et des personnages.
  • Twilight, chapitre I : Fascination réalisé par Catherine Hardwicke (2008) : rhaaaa Twilight! Là il y a sûrement de quoi polémiquer. J’ai en tout cas adoré ce film, qui m’a donné envie de dévorer les livres de Stephanie Meyer (et oui! et je l’assume). 

Je m’interroge :

  • Dracula réalisé par Francis Ford Coppola (1992) : je n’ai lu que l’année dernière le livre de Bram Stoker et mes souvenirs du film sont un peu lointains. J’ai l’impression qu’il y avait quelques divergences au niveau des personnages (des vampires plus glamours que dans le livre), mais que dans l’ensemble c’était plutôt réussi.
  • Le parfum, histoire d’un meurtrier réalisé par Tom Tykwer (2006) : là c’est le film que j’ai vu récemment et la lecture du livre de Patrick Süskind qui remonte à plus de vingt ans. J’ai trouvé l’ambiance du film particulière et captivante. Mais était-il fidèle au livre? Là je ne m’en rappelle pas assez.
  • Dune réalisé par David Lynch (1984) : j’avais été fascinée par ce film que j’avais vu à sa sortie (petiote), je n’ai lu que bien plus tard le début du cycle de Dune de Frank Herbert. Était-il fidèle? Je ne sais pas.

Ce sera tout pour ce mardi.